Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Afrique

Nouvelle vague de violences à Mombasa, un mort dans une attaque à la grenade

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/08/2012

Secouée par des émeutes depuis lundi, la ville de Mombasa (sud-est du Kenya) a de nouveau été le théâtre de violences, ce mercredi. Une attaque à la grenade contre un camion de police a fait un mort et quatre blessés.

AFP - Une attaque à la grenade contre un camion de police à Mombasa, grande ville côtière en proie à des émeutes depuis lundi, a fait un mort et quatre blessés, ont indiqué mercredi des responsables kenyans.

"Une grenade a été lancée sur un véhicule, faisant un mort et deux blessés qui ont été hospitalisés", a indiqué la Croix-Rouge.

"Une personne a été tuée sur les lieux où la grenade a explosé", a indiqué un officier de police. "Nous pensons qu'il s'agit d'un des assaillants", a-t-il ajouté.

Le bilan des émeutes était jusque là de quatre personnes, deux policiers qui ont succombé à leurs blessures dans la nuit de mardi à mercredi, et un civil retrouvé mort dès le premier jour des violences lundi.

La police kényane avait assuré mercredi matin avoir ramené l'ordre à Mombasa.

Des centaines de jeunes sont descendus dans la rue pour protester contre le meurtre d'un prêcheur musulman radical, Aboud Rogo Mohammed, abattu dans sa voiture par des inconnus lundi à Mombasa, un crime qualifié d'exécution extrajudiciaire par plusieurs organisations musulmanes kényanes.

Les violences ont aussi fait une vingtaine de blessés, dont une douzaine de policiers, selon la Croix Rouge.

Prêcheur controversé, Rogo était soupçonné de liens avec les islamistes somaliens shebab. Il était notamment sous le coup de sanctions de l'ONU et des Etats-Unis qui l'accusaient d'avoir recruté des combattants et levé des fonds pour le mouvement somalien, rallié à Al-Qaïda.

Début 2012, Rogo avait été arrêté dans une descente de police chez lui. La police avait affirmé avoir trouvé armes, munitions, détonateurs. Le prêcheur était depuis en liberté sous caution.

Plusieurs pays occidentaux -- France, Royaume Uni, Australie et Etats-Unis notamment -- ont appelé leurs ressortissants à la prudence à Mombasa.
 

Première publication : 29/08/2012

  • KENYA

    L'assassinat d'un dignitaire musulman provoque des émeutes à Mombasa

    En savoir plus

  • KENYA

    Violences ethniques meurtrières dans le sud-est du Kenya

    En savoir plus

  • KENYA

    Au moins seize morts après l'attaque de deux églises dans l'est du Kenya

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)