Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Nouvelle vague de violences à Mombasa, un mort dans une attaque à la grenade

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/08/2012

Secouée par des émeutes depuis lundi, la ville de Mombasa (sud-est du Kenya) a de nouveau été le théâtre de violences, ce mercredi. Une attaque à la grenade contre un camion de police a fait un mort et quatre blessés.

AFP - Une attaque à la grenade contre un camion de police à Mombasa, grande ville côtière en proie à des émeutes depuis lundi, a fait un mort et quatre blessés, ont indiqué mercredi des responsables kenyans.

"Une grenade a été lancée sur un véhicule, faisant un mort et deux blessés qui ont été hospitalisés", a indiqué la Croix-Rouge.

"Une personne a été tuée sur les lieux où la grenade a explosé", a indiqué un officier de police. "Nous pensons qu'il s'agit d'un des assaillants", a-t-il ajouté.

Le bilan des émeutes était jusque là de quatre personnes, deux policiers qui ont succombé à leurs blessures dans la nuit de mardi à mercredi, et un civil retrouvé mort dès le premier jour des violences lundi.

La police kényane avait assuré mercredi matin avoir ramené l'ordre à Mombasa.

Des centaines de jeunes sont descendus dans la rue pour protester contre le meurtre d'un prêcheur musulman radical, Aboud Rogo Mohammed, abattu dans sa voiture par des inconnus lundi à Mombasa, un crime qualifié d'exécution extrajudiciaire par plusieurs organisations musulmanes kényanes.

Les violences ont aussi fait une vingtaine de blessés, dont une douzaine de policiers, selon la Croix Rouge.

Prêcheur controversé, Rogo était soupçonné de liens avec les islamistes somaliens shebab. Il était notamment sous le coup de sanctions de l'ONU et des Etats-Unis qui l'accusaient d'avoir recruté des combattants et levé des fonds pour le mouvement somalien, rallié à Al-Qaïda.

Début 2012, Rogo avait été arrêté dans une descente de police chez lui. La police avait affirmé avoir trouvé armes, munitions, détonateurs. Le prêcheur était depuis en liberté sous caution.

Plusieurs pays occidentaux -- France, Royaume Uni, Australie et Etats-Unis notamment -- ont appelé leurs ressortissants à la prudence à Mombasa.
 

Première publication : 29/08/2012

  • KENYA

    L'assassinat d'un dignitaire musulman provoque des émeutes à Mombasa

    En savoir plus

  • KENYA

    Violences ethniques meurtrières dans le sud-est du Kenya

    En savoir plus

  • KENYA

    Au moins seize morts après l'attaque de deux églises dans l'est du Kenya

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)