Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : À Rafah les habitants sont pris au piège

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Amériques

Rétrogradé en tempête, Isaac menace toujours La Nouvelle-Orléans

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/08/2012

L'ouragan Isaac, qui a été rétrogradé en tempête tropical ce mercredi, se déplace toujours vers l'intérieur de la Louisiane. L'eau a franchi une digue censée protéger les abords de La Nouvelle-Orléans, menaçant certaines zones d'inondation.

AFP -Les autorités de Louisiane et de La Nouvelle-Orleans restaient prudentes jeudi, alors que les inondations provoquées par le phénomène Isaac, rétrogradé d’ouragan en tempête tropicale, se sont heurtées au système de digues construit à la suite de la catastrophe de Katrina.

Même si l’ampleur d’Isaac, qui n’a jamais dépassé le stade d’ouragan de catégorie 1, est inférieure à celle de Katrina, ouragan de catégorie 3, les autorités, marquées par le souvenir de la catastrophe qui a fait plus de 1.800 morts et des milliards de dollars de dégâts, il y a sept ans jour pour jour, ont prévenu qu’il ne fallait pas sous-estimer la nouvelle tempête.

A la Nouvelle-Orléans, sept ans après Katrina

"C’est une tempête qui se déplace lentement et qui va provoquer une quantité énorme de dégâts", a reconnu Bobby Jindal, gouverneur de Louisiane, rappelant qu’une journée de vents et de pluies était encore prévue.

A 03h00 GMT, le coeur d’Isaac était à 110 km à l’ouest-nord-ouest de la Nouvelle-Orléans, se déplaçait vers le nord-ouest à 9 km/h, et ses bourrasques atteignaient 97 km/h, selon le dernier bulletin du Centre américain des ouragans (NHC), qui a prévenu que des pluies diluviennes risquaient de continuer lors des prochains jours à l’intérieur des terres.

"Une ‘simple’ tempête tropicale, cela n’existe pas", a rappelé Craig Fugate, directeur de l’Agence fédérale américaine de gestion des situations d’urgence, qui conseille la Maison blanche sur les catastrophes. "Il y a des répercussions météorologiques significatives qui vont encore arriver."

Patrouilles

Une digue érigée entre les districts de Braithwaite et de White Ditch, situés au sud-est de la ville, a été submergée et un avis d’évacuation a été lancé pour la paroisse de Plaquemine, une presqu’île située à 90 km au sud-est de la métropole.

La plupart des installations énergétiques n’ont cependant pas été endommagées, et aucun mort n’avait été signalé jeudi matin, même si plusieurs milliers de personnes ont dû être évacuées de leurs domiciles, près de la Nouvelle-Orléans.

Après la catastrophe de Katrina, le corps du génie de l’US Army avait bâti un système de digues, de murs, d’écluses et de pompes censé protéger, pour un coût de 14,5 milliards de dollars, la ‘ville croissant’ (Crescent City) d’une onde de tempête massive comparable à celle qui a submergé la Nouvelle-Orléans dans le sillage de l’ouragan de 2005.

Des gardes nationaux et des policiers patrouillaient encore jeudi matin dans le ‘Vieux carré’, le centre pratiquement désert de la ville, arborant des fusils d’assaut pour décourager les tentatives de pillages, même si seulement quatre cas ont été signalés.

Le maire de la Nouvelle-Orléans, Mitch Landrieu, a cependant imposé mercredi soir un couvre feu entre le crépuscule et l’aube, auquel ont dû se conformer les rares habitants qui avaient bravé les intempéries dans la journée.

"Pourquoi pas ?", s’est justifié l’un d’eux, Cameron Bradford, un étudiant de 24 ans, qui se promenait dans l’après-midi de mercredi dans le centre. "Je n’ai jamais vu le ‘Vieux carré’ aussi propre. L’eau a tout nettoyé."

Première publication : 29/08/2012

  • ÉTATS-UNIS

    L'ouragan Isaac se dirige droit vers La Nouvelle-Orléans

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La tempête Isaac se dirige vers la Louisiane

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Les républicains reportent leur convention à l'approche de la tempête Isaac

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)