Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Chinois Alibaba débarque à Wall Street : des débuts en fanfare

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

Economie

Obama veut ringardiser Romney en "chattant" sur Reddit

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 30/08/2012

Le président américain Barack Obama a participé, mercredi, à une discussion sur le célèbre site communautaire américain Reddit. Une apparition surprise qui intervient alors que Mitt Romney multiplie les faux pas sur la Toile.

Barack Obama dans l'antre des "geeks" et autres trolls. Le président américain et candidat à sa réélection en novembre prochain a fait une apparition surprise et très remarquée, mercredi, sur le site américain Reddit où les internautes soumettent à la discussion et à l'appréciation de la communauté des liens glanés sur le Web.

Un extrait du "chat" de Barack Obama sur Reddit

Au cours d’une session d’”AmA” (Ask me Anything - demandez-moi tout) d’une trentaine de minutes, il a choisi de répondre à une dizaine de questions parmi des milliers de commentaires postés par des internautes enthousiastes et étonnés d’avoir à portée de clic le locataire de la Maison Blanche... ou ses équipes de communication.

L’arrivée du président américain n’avait en effet été relevée qu’une demi-heure avant le début de la discussion. Sur un site frequenté essentiellement par une population jeune et hyperconnectée, habituée à débattre à souris rompues autant sur les questions internationales que sur les derniers phénomènes internet, les participants ont d’abord eu peine à y croire. Barack Obama a dû confirmer sur son compte Twitter officiel qu’il était bien présent sur ce site phare de la culture “geek”.

Réponses convenues

Passée la surprise, l’événement a rencontré un franc succès avec près de 200 000 visiteurs connectés. Devant l’affluence, le site Reddit - qui accueille plus de 30 millions de visiteurs uniques par mois - a failli, plusieurs fois, rendre l’âme numérique.

Sur le fond, pourtant, les réponses apportées par Barack Obama... et/ou son équipe de communication sont restées très institutionnelles. Quant au ton utilisé, il n’avait rien à voir avec les discussions enfiévrées qui ont cours sur Reddit. Le président démocrate a profité de l’occasion pour réaffirmer son attachement à la liberté d’expression sur Internet, a expliqué que la “conquète de l’espace restait une de ses priorités”, sans plus de précision, et a reconnu que la décision la plus difficile de son mandat avait été d'"augmenter la présence militaire en Afghanistan” avant de rendre hommage aux “héros qui sont tombés au combat”.

Barack Obama s’est, en revanche, bien gardé de répondre à certaines questions plus polémiques sur l'"utilisation médicale de la cannabis” ou encore sur “la non-fermeture de la prison militaire de Guantanamo”. L'"exercice a démontré que le président n'était pas en phase avec l'esprit Reddit”, a jugé le site américain Slate. “C'était pourtant le site parfait pour sortir des sentiers battus de la communication politique traditionnelle et répondre à des questions qui ne sont pas posées dans les médias traditionnels”, regrette le site qui penche pourtant à gauche.

Mais, pour le candidat Barack Obama, cette opération avait probablement moins d’importance sur le fond que sur la forme. “Il est assez évident que le président se paie ainsi un peu de buzz à peu de frais, alors que son rival républicain Mitt Romney profite médiatiquement de l’effet convention républicaine”, souligne le respecté site d’information Christian Science Monitor.

Il est, en outre, dans l’ADN politique de Barack Obama de sortir de sa manche la carte des nouveaux médias pour tenter de (re)prendre l’avantage sur les républicains en les ringardisant. L’actuel locataire de la Maison Blanche avait marqué les esprits lors de la campagne présidentielle de 2008 pour avoir su tirer un bénéfice électoral maximum d'Internet. La manière dont il avait, alors, investi la sphère 2.0, et son utilisation très active des réseaux sociaux l’avait propulsé champion incontesté de la jeune génération et héraut de l’économie numérique.

Faux cyber-pas de Romney

Les démocrates espèrent que l’histoire électorale bégaiera en 2012. Surtout que peu avant la session de questions-réponses de Barack Obama sur Reddit, Mitt Romney s’est pris deux fois les pieds dans le Web. Le candidat républicain est ainsi devenu le premier homme politique américain a avoir payé pour devenir un thème tendance (“trending topic”) sur Twitter jeudi soir lors de la dernière soirée de la convention républicaine, a révélé mercredi le Wall Street Journal. “C’est tout de même une tentative assez pathétique pour gagner un peu d’influence sur les réseaux sociaux”, tranche le site américain spécialisé dans les nouvelles technologies Gizmodo.

En juillet, déjà, l’équipe de campagne de Mitt Romney avait été fortement soupçonnée d’avoir sorti le carnet de chèques pour acheter des abonnés au compte twitter du candidat républicain. Le site américain 140elect.com, qui surveille la présence des personnalités politiques américaines sur les réseaux sociaux, s’était le premier étonné que Mitt Romney ait gagné en une journée, le 21 juillet, près de 100 000 nouveaux “followers” sur le célèbre réseau de microblogging. C'"est totalement impossible et, si c’est avéré, une vraie bêtise de croire qu’on peut acheter de l’influence comme ça”, s’était offusqué par la suite le site de référence TechCrunch. Fin juillet, l’équipe de campagne avait nié avoir acheté des abonnés sans pour autant expliquer ce gain de cyberpopularité.

L'analyse du compte Twitter de Mitt Romney par TechCrunch

Face à cette propension de Mitt Romney à payer pour être présent sur la Toile, le choix de Barack Obama d’aller sur Reddit, l’un des hauts lieux de l’expression libre et de la contre-culture “geek”, donne évidement l’impression que le président sortant a mieux compris l’esprit d'Internet. Reste à savoir si, dans le contexte économique actuel des États-Unis et après quatre ans de mandature démocrate, le message d’un président en phase avec la Toile aura le même impact qu’en 2008.

Première publication : 30/08/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Mitt Romney officiellement investi candidat républicain

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Obama et Romney se disputent le vote des femmes

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    La "Romney Girl" suisse des démocrates américains agace Berne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)