Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Afrique

Le patron de la chaîne des Guignols tunisiens se rend à la justice

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/08/2012

Le directeur d'Ettounsiya TV, qui diffusait une émission satirique sur les dirigeants tunisiens et le parti Ennahda, s'est rendu ce jeudi à la justice. Un mandat d'arrêt avait été émis contre lui le 24 août pour une affaire de corruption.

AFP - Le patron d'Ettounsiya TV, qui diffusait une émission satirique politique controversée, s'est rendu jeudi au procureur général pour être incarcéré, a indiqué son avocate, se conformant ainsi à un mandat d'arrêt émis la semaine dernière.

Sami Fehri "vient de se rendre au procureur général", a indiqué à l'AFP Me Sonia Dahmani, sans plus de précisions.

La justice tunisienne avait ordonné le 24 août le placement en détention de M. Fehri dans un affaire de corruption remontant à l'époque du président déchu Ben Ali.

L'intéressé affirme que cette décision a été prise en représailles à la diffusion d'une émission satirique politique de Guignols par sa chaîne et qui a été retirée des ondes "sous pression", selon lui, du gouvernement dirigé par les islamistes du parti Ennahda.

Les autorités affirment vouloir "assainir" le secteur des complices du régime déchu, à l'instar de M. Fehri, un associé de Belhassen Trabelsi, beau-frère de Ben Ali, un homme d'affaires en fuite au Canada.

La société civile note que les déboires judiciaires du patron d'Ettounsiya coïncident avec l'arrêt de son émission "la logique politique" qui tournait en dérision les dirigeants du pays et du parti Ennahda.

Dans une déclaration vidéo diffusée dans la nuit de mercredi à jeudi par sa chaîne, M. Fehri avait indiqué qu'il allait se rendre, dénonçant des poursuites illégales et une attaque contre la liberté d'expression.

"La liberté d'expression dans laquelle nous vivons depuis le 14 janvier (2011, date de la fuite de Ben Ali) est menacée", a déclaré Sami Fehri, qui, sous le régime déchu, s'était fait un nom en produisant des émissions de divertissement à grand succès.
 

Première publication : 30/08/2012

  • TUNISIE

    Le patron de la chaîne des Guignols tunisiens va être placé en détention

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Pourquoi Ennahda redoute de s'en prendre aux salafistes ?

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Un élu français agressé par des salafistes en Tunisie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)