Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

Afrique

Les Angolais ont voté, Dos Santos favori

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2012

Le dépouillement a commencé en Angola où les électeurs étaient appelés aux urnes pour des élections générales qui verront le chef du parti vainqueur devenir président de la République. José Eduardo dos Santos fait figure de favori.

AFP - Après avoir voté dans le calme la veille, les Angolais attendaient samedi l'annonce des premiers résultats partiels des élections générales, les deuxièmes depuis le retour de la paix en 2002 après une longue guerre civile.

Les médias angolais soulignaient samedi matin le bon déroulement du processus électoral, s'appuyant sur les déclarations de la commission nationale électorale et de certains observateurs étrangers.

Les explications de la correspondante de France24

Si les premières tendances devaient être connues samedi, les résultats définitifs du scrutin, le troisième seulement depuis l'indépendance du pays en 1975, ne doivent être rendus publics que la semaine prochaine.

Ils permettront également de connaître l'ampleur de l'abstention, après une journée électorale marquée par l'absence de files d'attente devant les bureaux de vote.

Sauf surprise, le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) du président José Eduardo dos Santos devrait être reconduit pour diriger le deuxième producteur de pétrole d'Afrique.

La Constitution, modifiée en 2010, prévoit que le chef du parti vainqueur des élections législatives devient président de la République.

Le président et candidat du MPLA José Eduardo dos Santos, agé de 70 ans et au pouvoir depuis bientôt trente-trois ans, a demandé aux Angolais de lui faire à nouveau confiance, promettant de poursuivre la reconstruction d'un pays dévasté par une longue guerre civile qui a duré de 1975 à 2002.

Son parti avait remporté 81% des voix en 2008.

Son principal adversaire, le président de l'Unita Isaias Samakuva, 66 ans, a dénoncé le manque de transparence du scrutin, promettant d'instaurer une "vraie démocratie" dans le pays.

Son parti, qui n'avait récolté que 10% des suffrages en 2008, affirme que la manne pétrolière bénéficie exclusivement à une élite, alors que 55% de la population vit dans la misère.

L'un des enjeux du scrutin est aussi le score du nouvel acteur qui a fait son apparition en mars dernier, bousculant le traditionnel duel entre MPLA et Unita: Abel Chivukuvuku, un ancien cadre de l'Unita agé de 54 ans, qui a créé un parti d'opposition rassemblant des déçus des deux camps ainsi que des personnalités de la société civile.

Populaire auprès des jeunes, le nouveau parti, baptisé Casa (Large convergence pour le salut de l'Angola), n'a cependant qu'une faible implantation.
 

Première publication : 31/08/2012

  • FRANCE

    Devant la cour d'appel, Pasqua nie toute implication dans l'Angolagate

    En savoir plus

  • FRANCE

    Pasqua et Falcone en première ligne du procès en appel de l'Angolagate

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le procès en appel de l'"Angolagate" s'ouvre à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)