Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Deux policiers tués à Nairobi dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : léger avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

Moyen-orient

À Téhéran, Morsi défend la révolution syrienne, les interprètes iraniens travestissent ses propos

©

Texte par Tony TODD

Dernière modification : 31/08/2012

Au sommet des non-alignés à Téhéran, les interprètes iraniens ont eu tôt fait d'évacuer les critiques du président égyptien Mohammed Morsi contre le régime de son homologue syrien Bachar Al-Assad en remplaçant la "Syrie" par le "Bahreïn".

Drôles de petits arrangements avec la langue. Lors du sommet des non-alignés à Téhéran, le président égyptien Mohammed Morsi a multiplié, dans son discours, les attaques contre le régime de son homologue syrien Bachar al-Assad. Des critiques qui n’ont pas été du goût de ses hôtes iraniens, fervents soutiens du président syrien. Pour ne pas porter atteinte à l'allié de l'Iran, les interprètes iraniens chargés de retranscrire le discours en persan ont choisi d’esquiver les critiques du président égyptien en remplaçant la "Syrie" par le "Bahreïn", rapporte Assal Reza dans son blog "Nouvelles d’Iran" sur lemonde.fr.

Survenant après des décennies de relations froides entre l’Égypte et l’Iran, la visite de Mohammed Morsi avait été qualifiée de triomphe diplomatique par Téhéran. Mais son discours du 30 août n’a pas été apprécié de tous. "La révolution égyptienne est un pilier du Printemps arabe. Elle a commencé quelques jours après la Tunisie, elle a été suivie de près par la Libye et le Yémen. Maintenant, c’est au tour de la Syrie de faire sa révolution." À ces mots, la délégation syrienne a quitté le sommet sur le champ. Au même moment, des millions d’Iraniens suivaient l’événement retransmis à la télévision et à la radio, convaincus que Mohammed Morsi faisait référence au Bahreïn et non à la Syrie.

Un discours remanié

Quand le président égyptien a appelé le mouvement d’opposition syrienne divisé à s’unir, les interprètes ont, une fois encore, préféré parler du Bahreïn. Une traduction simultanée du discours retransmis en direct bien éloignée de la réalité des propos tenus.

De nombreux sites internet iraniens n’ont pas hésité à remanier le discours du chef égyptien, poursuit Assal Reza dans son blog. Ainsi, le site conservateur Farda affirme que Mohammed Morsi a exprimé dans son discours l'espoir de voir le "régime populaire" syrien survivre au conflit et "le peuple libre de Syrie s’opposer aux complots venus de l’étranger". Le discours de Mohammed Morsi était pourtant d’une toute autre teneur. "Notre solidarité avec l’opposition syrienne, en lutte contre un pouvoir répressif qui a perdu toute légitimité, est un devoir moral et une nécessité politique et stratégique", a-t-il asséné.

Le dirigeant égyptien n’est pas le seul à avoir provoqué des remous au sommet. La veille, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dont la venue avait été critiquée par les États-Unis et Israël, n’a pas hésité à condamner les ambitions nucléaires de l’Iran ainsi que les menaces proférées à l’encontre d’Israël. "Nier des faits historiques comme l'Holocauste" et "affirmer qu'un autre État membre de l'ONU n'a pas le droit d'exister ou le décrire en des termes racistes est non seulement faux, mais porte atteinte aux principes mêmes" de l'ONU, a-t-il averti.

Première publication : 31/08/2012

  • DIPLOMATIE

    Sommet des non-alignés : Morsi dénonce le "régime oppressif" syrien

    En savoir plus

  • IRAN

    Ban Ki-moon demande à Téhéran des progrès "concrets" sur le nucléaire

    En savoir plus

  • ÉGYPTE - IRAN

    Morsi à Téhéran : un rabibochage à "hauts risques" pour Le Caire

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)