Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du Conseil de la simplification

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les mutins du PS défient Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Au moins 20 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

Afrique

Le numéro deux du parti de Gbagbo condamné à six mois de prison

©

Vidéo par Maureen GRISOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2012

Arrêté le 26 août, Laurent Akoun, secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, a écopé ce vendredi d'une peine de six mois ferme de prison pour trouble à l'ordre public.

AFP - Laurent Akoun, secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), parti de l'ex-président Laurent Gbagbo, a été condamné vendredi à six mois de prison ferme pour trouble à l'ordre public, a constaté un journaliste de l'AFP.

"C'est une déception. On a compris tout le long des questions posées par le parquet que c'est un verdict politique", a dénoncé l'un des avocats de M. Akoun, Me Toussaint Zahui Dako, annonçant que la défense comptait faire appel.

A l'issue de vifs débats d'environ quatre heures, M. Akoun, qui avait été arrêté le 26 août, a été condamné à une peine de six mois de prison ferme. Le procureur Allah Kouadio avait requis cinq ans de prison pour des propos tenus par le responsable du FPI lors d'une réunion avec des militants, et repris dans la presse.

Ces propos, accusant le président Alassane Ouattara de "mentir" et d'avoir voulu "tuer Gbagbo", "poussent à la révolte et sont de nature à menacer l'ordre public et à créer des troubles politiques graves", a lancé le procureur, fustigeant "un appel à l'insurrection".

M. Akoun est reparti vers la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), où il est détenu depuis le début de la semaine.

Sa défense avait réclamé une "relaxe pure et simple", jugeant l'accusation infondée.

Le président du tribunal, le juge Braman Koné, a interrogé Laurent Akoun sur un éventuel lien entre les propos incriminés et les attaques contre l'armée qui ont commencé quelques jours plus tard, suscitant un tollé dans l'assistance, parmi laquelle des responsables du FPI.

La Côte d'Ivoire connaît actuellement son plus sérieux regain de tension depuis la fin de la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts.
 

Première publication : 31/08/2012

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le numéro deux du parti de Gbagbo poursuivi pour "trouble à l'ordre public"

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L’opposition est "criminalisée" en Côte d’Ivoire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le siège du parti de Laurent Gbagbo attaqué

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)