Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

Amériques

Le Pentagone menace de poursuivre le Navy Seal auteur d'un livre sur Ben Laden

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/08/2012

Reprochant à l'auteur d'avoir violé son engagement de confidentialité, le Pentagone menace d'engager des poursuites contre le Navy Seal "Mark Owen", qui, dans son livre "No Easy Day", remet en cause les circonstances de la mort de Ben Laden.

REUTERS - Le Pentagone a adressé jeudi un courrier où il menace d'un procès le Navy SEAL, membre des forces spéciales de la marine américaine, qui a rédigé, sous le
pseudonyme 'Mark Owen', "No Easy Day", un livre dont les extraits publiés cette semaine remettent en cause la version donnée par la Maison blanche de la mort d'Oussama ben Laden.

"De l'avis du département de la Défense, vous avez commis une violation substantielle des accords de non-divulgation que vous avez signés", a écrit Jeh Johnson, avocat en chef du Pentagone, dans une lettre dont Reuters a pris connaissance. "Une diffusion publique plus large de votre livre aggravera votre manquement et votre violation de ces accords."

Le courrier précise que le Pentagone a identifié deux accords de ce type signé par 'Mark Owen', ce qui le rend coupable d'avoir révélé des informations classifiées, un crime selon la loi américaine.

"Le département de la Justice envisage d'utiliser contre vous, et contre tous ceux qui agissent de concert avec vous, tous les outils que la loi nous offre", est-il précisé dans la lettre.

Selon l'auteur du livre, dont des extraits ont été divulgués jeudi, et qui doit être publié mardi prochain, le chef de file d'Al Qaïda n'a pas été tué alors qu'il résistait au commando américain qui s'est introduit dans son domicile pakistanais, le 1er mai 2011, mais a reçu une balle dans la tête alors qu'il regardait par la porte de sa chambre.

"Nous étions à moins de cinq pas (...) lorsque j'ai entendu des tirs étouffés (au silencieux). Pop. Pop", raconte l'auteur, rapidement identifié par plusieurs médias comme Mark Bissonnette, un membre du commando âgé de 36 ans, qui écrit ensuite qu'Oussama Ben Laden a été achevé de plusieurs balles, alors que son corps tressautait encore.

L'auteur a été, en outre, menacé de mort sur un site lié à al Qaïda, qui a publié la semaine dernière son véritable nom et sa photographie, le qualifiant de "chien".

Dans les premières heures après la mort d'Oussama ben Laden, John Brennan, principal conseiller de la Maison blanche en matière d'antiterrorisme, avait affirmé que le chef d'Al Qaïda "s'était engagé dans une fusillade" avec le commando.

La présidence américaine était revenue le lendemain sur ces propos, reconnaissant qu'Oussama ben Laden n'était pas armé mais avait tout de même tenté de résister.

Dans un entretien avec la chaîne CBS où il était maquillé, 'Mark Owen' a précisé que son livre, présenté comme certains commentateurs comme un frein à la réélection du président Barack Obama lors de l'élection du 6 novembre, avait pour seul objectif de commémorer les attentats du 11 septembre 2001.

Première publication : 31/08/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Un Navy Seal livre sa version de la mort de Ben Laden

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Mort de Ben Laden : un Navy Seal raconte l'évènement de l'intérieur

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Un an après la mort de Ben Laden, 17 de ses lettres sont révélées au public

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)