Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les 1001 vies d'Abderrahmane Sissako

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Organisation de l'État Islamique, Ramadi, Palmyre, les jihadistes consolident leur position

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La croissance verte : une chance pour les entreprises ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les coulisses de la gastronomie française

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

Nos grands reporters et nos correspondants aux quatre coins du globe vous proposent des reportages long format. Ils viennent ensuite les décrypter en plateau. Le samedi à 22h10.

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 31/08/2012

L'Obama Express

Il y a quatre ans, Barack Obama quittait Chicago pour la Maison Blanche. Nos reporters ont pris le train qui relie Chicago à Washington et ont parcouru 1 230 km pour savoir ce que doivent faire les démocrates pour gagner le cœur des Américains.

Monter à bord du Capitol Limited, le train qui va de Chicago à Washington, est une façon de se mettre dans les pas de Barack Obama, élu de l'Illinois devenu locataire de la Maison Blanche, et un moyen de mesurer les défis qui attendent le président dans sa course à la réélection. Barack Obama devra tout d'abord motiver ses troupes pour retrouver l'essence de la campagne de 2008 : une élection américaine se gagne sur le terrain.

À Chicago, première étape de notre voyage, la machine est bien huilée : en plus du quartier général d'Obama, des dizaines de cellules démocrates jalonnent la ville. Au sein de chacune, des "Phone Bank" sont organisées : les militants consacrent plusieurs soirées par semaine à appeler un à un les électeurs, à les répertorier selon leur orientation politique et à les encourager à voter Obama. Ces sessions visent notamment les habitants des États-clés, comme l'Ohio ou la Pennsylvanie, où le vote va se jouer à quelques milliers de voix près.

L'Ohio, étape suivante sur notre route, est ainsi le centre d'une âpre bataille électorale. "Il s'agit d'aller frapper à toutes les portes, rue par rue, quartier par quartier", explique Ken Johnson, un responsable démocrate local. Le dispositif démocrate sur le terrain est impressionnant : les quartiers sont quadrillés, le vote de chacun est analysé, et, là où des voix peuvent être gagnées, le parti organise du porte-à-porte et des campagnes d'inscription des électeurs sur les listes électorales. "Si vous gagnez l'Ohio, vous pouvez gagner l'élection", explique une volontaire.

Mais le président fait face à un autre défi : le chômage. "C'est clairement la tactique principale des candidats de parler emploi, emploi, emploi", nous explique Steve Newman, directeur d'un "Job Center" à Cleveland. "Nous avons tellement souffert du chômage. La tendance est bonne aujourd'hui, mais cela va lentement", ajoute-t-il. Aucun président américain depuis Franklin Roosevelt n'a été réélu avec un taux de chômage supérieur à 7,4 %. Le chômage dépasse aujourd'hui les 8 % aux États-Unis.

Barack Obama devra enfin gagner des voix chez les indécis. Ils représentent 6 % de l'électorat. Ce sont eux, de facto, qui feront le président. "C'est difficile de choisir un candidat, parce qu'ils font toujours des promesses, il font espérer plein de choses, mais cela ne se réalise jamais", explique Dale Kiddleton, rencontré sur notre route vers Washington, résumant l'opinion de beaucoup d'indécis.

Pour gagner ces voix-là, Barack Obama multiplie les déplacements. Les 3 et 4 juillet, l'équipe de campagne a organisé une tournée du président-candidat dans l'Ohio et en Pennsylvanie. Cinq étapes en 48 heures. Toutes étaient situées sur la ligne du Capitol Limited. Quatre ans après l’élection d’Obama, la route qui mène de Chicago à Washington a encore son importance.

Par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE , Philip CROWTHER

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/05/2015 Thaïlande

Thaïlande : face à la junte, la dissidence tente de résister

Il y a un an, le 22 mai 2014, l’armée thaïlandaise prenait le contrôle du pays, après des mois de manifestations contre le gouvernement élu de Yingluck Shinawatra. Depuis, la...

En savoir plus

14/05/2015 Politique française

20 ans après, le monde selon Chirac : rupture ou continuité ?

Vingt ans après l'élection de Jacques Chirac à l'Élysée, comment évaluer, avec le recul de l'Histoire, la politique étrangère du président qui a notamment dit "non" à l'allié...

En savoir plus

08/05/2015 Colombie

Colombie : herbicide contre cocaïne… poison contre poison ?

La Colombie est l’un des principaux pays producteurs de cocaïne au monde. Pour lutter contre sa production et affaiblir la guérilla des FARC, qui tire une grande partie de son...

En savoir plus

30/04/2015 Syrie

Antiquités syriennes : sur les routes du trafic

Avec la guerre qui dure depuis plus de quatre ans en Syrie, de nombreuses pièces d’antiquité sont volées dans les musées ou sur des sites archéologiques. Elles passent ensuite la...

En savoir plus

24/04/2015 Centenaire Première Guerre mondiale

Première Guerre mondiale : la mémoire dans la pierre

En 1914, une ancienne carrière souterraine est réquisitionnée en Picardie par l'armée française. Des centaines de soldats y stationnent pendant près de quatre ans et y ont laissé...

En savoir plus