Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Culture

Harvey Keitel ouvre le 38e Festival du cinéma américain de Deauville

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/09/2012

Le 38e Festival du cinéma américain de Deauville s’est ouvert, vendredi soir, avec un hommage à l’acteur américain Harvey Keitel. Quinze longs métrages sont en lice dans la compétition officielle, dont sept premiers films.

AFP - La 38e édition du Festival du cinéma américain de Deauville (Calvados) s'est ouverte vendredi soir pour dix jours par un hommage à Harvey Keitel, le Judas de "La dernière tentation du Christ" de Martin Scorcese dont il fut l'un des acteurs fétiches.

L'acteur âgé de 73 ans a arpenté le tapis rouge en confiant ses angoisses avant les tournages: "Je pensais toujours que j'allais vomir mais finalement non", a-t-il dit en saluant le public. Il avait été précédé par les membres du jury conduit par sa présidente, la comédienne Sandrine Bonnaire, vêtue d'un bustier blanc et d'une jupe noire.

A la suite devait être projetée une sélection de quatre films emblématiques de la carrière d'Harvey Keteil: "Mean Streets" de Martin Scorcese (1972), "Bad Lieutenant" d'Abel Ferrara (1992), "Reservoir dogs" de Quentin Tarantino (1992) et "Un crime" de Manuel Prada (2006).

D'autres hommages seront rendus durant ce festival, au cinéaste William Friedkin ("Cruising", "L'exorciste", "French Connection"...), au compositeur de musique de films John Williams, à la comédienne Salma Hayek mais aussi à la productrice de Steven Spielberg, Paula Wagner.

Parmi les premières annoncées pour cette édition, figure "the Bourne legacy" (Jason Bourne l'héritage), le quatrième volet de la populaire série, avec Jeremy Renner à la place de Matt Damon dans le rôle titre.

Le public retrouvera aussi les séries télévisées avec "Deauville saison 3" et "les docs de l'oncle Sam" avec notamment le portrait d'Ethel Kennedy, l'épouse de Robert Kennedy assassiné comme son frère John, président des Etats-Unis, dans les années 1960.

La sélection officielle comprend quinze longs métrages dont sept sont des premiers films. La compétition devait commencer dès vendredi soir avec la projection de "Robot et Franck" un film de Jack Schreier qui raconte les liens d'un retraité avec un robot chargé de veiller sur lui.

En 2011, le jury avait couronné "Take Shelter" de Jeff Nichols qui raconte l'histoire d'un homme tranquille sujet subitement à des terreurs et en 2010 "Mother and child" un film de Rodrigo Garcia, avec Annette Bening, Naomi Watts et Kerry Washington, qui avait pour thème la maternité.

Première publication : 01/09/2012

  • PODCAST CINÉMA

    Audio : nouvelle Médée ou superstar malgré lui ?

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Festival de Locarno: le film français "La Fille de nulle part" remporte le Léopard d'Or

    En savoir plus

  • FESTIVAL DE DEAUVILLE

    Le Grand Prix du jury revient à "Take Shelter" de Jeff Nichols

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)