Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Algérie : onze soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Plusieurs morts dans une fusillade à Slaviansk, dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

Moyen-orient

Bahreïn exige des excuses de l'Iran après la "falsification" d'un discours de Morsi

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/09/2012

Le ministère bahreïni des Affaires étrangères exige des excuses de Téhéran après la falsification, par la télévision iranienne, des propos du président égyptien Mohamed Morsi lors de son discours attaquant le régime syrien au Sommet des non-alignés.

AFP - Les autorités de Bahreïn ont exigé des "excuses" de Téhéran après la substitution selon elles par la télévision d'Etat iranienne du mot "Syrie" par "Bahreïn" dans la traduction du discours du président égyptien attaquant le régime de Damas lors du sommet des Non-Alignés.
              
Dans un communiqué publié samedi soir, le ministère bahreïni des Affaires étrangères affirme avoir "protesté officiellement auprès du chargé d'affaires iranien à Bahreïn Mahdi Islami, à la suite de la falsification et de la déformation par la télévision d'Etat iranienne du discours du président Mohamed Morsi".
              
"Les traducteurs des médias officiels iraniens ont substitué le nom de Bahreïn lors des remarques effectuées par le président égyptien au sujet de la Syrie", ajoute le communiqué.
              
"Il s'agit d'un véritable acte de fraude et cela constitue le dernier exemple des interventions des médias iraniens dans les affaires de Bahreïn", ajoute le communiqué qui exige "des excuses de la part du gouvernement iranien".
              
Le président égyptien avait dénoncé jeudi le "régime oppressif syrien qui a perdu sa légitimité" à l'ouverture du sommet des pays Non-Alignés à Téhéran, plus ferme allié de Damas, suscitant les protestations de la délégation syrienne qui a quitté la salle.
              
"La révolution en Egypte était un pilier du Printemps arabe, elle a commencé quelques jours après la Tunisie, a été suivie par la Libye et le Yémen et aujourd'hui la révolution en Syrie (vise) le régime oppressif" de ce pays, a déclaré M. Morsi.
              
La séance d'ouverture du sommet a été retransmise en direct par plusieurs chaînes de la télévision d'Etat iranienne, dont deux en persan: la chaîne d'information en continu IRINN et la Première chaîne.
              
La traduction en persan du discours du président égyptien diffusée par IRINN, émanant des interprètes officiels du sommet, a bien mentionné la Syrie et non Bahreïn, a pu constater l'AFP qui suivait également le discours de M. Morsi sur la chaîne en arabe Al-Alam.
              
La Première chaîne, qui utilisait apparemment ses propres traducteurs, aurait en revanche remplacé "Syrie" par "Bahreïn" dans sa retransmission, selon un document portant le logo de cette chaîne et diffusé sur le site internet de la télévision qatarie Al-Jazira dans un sujet épinglant cette substitution.
              
L'AFP n'était pas immédiatement en mesure dimanche de se faire confirmer ou démentir l'authenticité de ces images par les responsables de la télévision iranienne.
              
La télévision d'Etat iranienne, qui relève directement du Guide suprême Ali Khamenei à la différence des autres médias officiels rattachés au gouvernement, diffuse 18 chaînes hertziennes ou satellitaires, dont trois en langues étrangères (arabe, anglais et espagnol).
              
La Première chaîne, captée dans tout l'Iran, est celle qui bénéficie de la plus large audience.
             
 

Première publication : 02/09/2012

  • DIPLOMATIE

    À Téhéran, Morsi défend la révolution syrienne, les interprètes iraniens travestissent ses propos

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Sommet des non-alignés : Morsi dénonce le "régime oppressif" syrien

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)