Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Moyen-orient

Bahreïn exige des excuses de l'Iran après la "falsification" d'un discours de Morsi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/09/2012

Le ministère bahreïni des Affaires étrangères exige des excuses de Téhéran après la falsification, par la télévision iranienne, des propos du président égyptien Mohamed Morsi lors de son discours attaquant le régime syrien au Sommet des non-alignés.

AFP - Les autorités de Bahreïn ont exigé des "excuses" de Téhéran après la substitution selon elles par la télévision d'Etat iranienne du mot "Syrie" par "Bahreïn" dans la traduction du discours du président égyptien attaquant le régime de Damas lors du sommet des Non-Alignés.
              
Dans un communiqué publié samedi soir, le ministère bahreïni des Affaires étrangères affirme avoir "protesté officiellement auprès du chargé d'affaires iranien à Bahreïn Mahdi Islami, à la suite de la falsification et de la déformation par la télévision d'Etat iranienne du discours du président Mohamed Morsi".
              
"Les traducteurs des médias officiels iraniens ont substitué le nom de Bahreïn lors des remarques effectuées par le président égyptien au sujet de la Syrie", ajoute le communiqué.
              
"Il s'agit d'un véritable acte de fraude et cela constitue le dernier exemple des interventions des médias iraniens dans les affaires de Bahreïn", ajoute le communiqué qui exige "des excuses de la part du gouvernement iranien".
              
Le président égyptien avait dénoncé jeudi le "régime oppressif syrien qui a perdu sa légitimité" à l'ouverture du sommet des pays Non-Alignés à Téhéran, plus ferme allié de Damas, suscitant les protestations de la délégation syrienne qui a quitté la salle.
              
"La révolution en Egypte était un pilier du Printemps arabe, elle a commencé quelques jours après la Tunisie, a été suivie par la Libye et le Yémen et aujourd'hui la révolution en Syrie (vise) le régime oppressif" de ce pays, a déclaré M. Morsi.
              
La séance d'ouverture du sommet a été retransmise en direct par plusieurs chaînes de la télévision d'Etat iranienne, dont deux en persan: la chaîne d'information en continu IRINN et la Première chaîne.
              
La traduction en persan du discours du président égyptien diffusée par IRINN, émanant des interprètes officiels du sommet, a bien mentionné la Syrie et non Bahreïn, a pu constater l'AFP qui suivait également le discours de M. Morsi sur la chaîne en arabe Al-Alam.
              
La Première chaîne, qui utilisait apparemment ses propres traducteurs, aurait en revanche remplacé "Syrie" par "Bahreïn" dans sa retransmission, selon un document portant le logo de cette chaîne et diffusé sur le site internet de la télévision qatarie Al-Jazira dans un sujet épinglant cette substitution.
              
L'AFP n'était pas immédiatement en mesure dimanche de se faire confirmer ou démentir l'authenticité de ces images par les responsables de la télévision iranienne.
              
La télévision d'Etat iranienne, qui relève directement du Guide suprême Ali Khamenei à la différence des autres médias officiels rattachés au gouvernement, diffuse 18 chaînes hertziennes ou satellitaires, dont trois en langues étrangères (arabe, anglais et espagnol).
              
La Première chaîne, captée dans tout l'Iran, est celle qui bénéficie de la plus large audience.
             
 

Première publication : 02/09/2012

  • DIPLOMATIE

    À Téhéran, Morsi défend la révolution syrienne, les interprètes iraniens travestissent ses propos

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Sommet des non-alignés : Morsi dénonce le "régime oppressif" syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)