Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

FRANCE

"Défense d’afficher" remporte le prix France 24 – RFI du webdocumentaire

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/09/2012

Le webdocumentaire "Défense d’afficher, ce que le street art raconte du monde", un regard sur les graffitis dans huit villes du monde, est le lauréat du 4e prix France 24 – RFI du webdocumentaire remis au festival Visa pour l’image de Perpignan.

Il suffit d’un clic pour relier les graffitis à travers le monde, de Bogota à New York, de Singapour à Sao Paulo, d’Athènes à Nairobi, sans oublier Paris et Turku. Le webdocumentaire "Défense d’afficher, ce que le street art raconte du monde", à l’interface léchée et à la dynamique rock, propose des portraits d’artistes graffeurs dans ces huit mégapoles. Il est le lauréat du 4e prix France 24 - RFI du webdocumentaire, qui sera remis mercredi prochain à ses auteurs Jeanne Thibord, Sidonie Garnier et François Le Gall, dans le cadre du festival de photojournalisme Visa pour l’image, à Perpignan.

Guillaume Herbaut, président du jury et lauréat du prix l’an passé pour son travail sur Tchernobyl intitulé "La Zone", justifie son choix : "Nous avons choisi ce webdocumentaire sur le street art car il parvient à lier les attraits de la navigation web et l’enquête journalistique. À travers un sujet culturel, les auteurs de 'Défense d’afficher' proposent un regard original sur la société d’aujourd’hui".

Deux ans ont été nécessaires pour réaliser ce webdocumentaire, qui partait de l’envie, "au fil des ballades, d’aller dans des endroits hors des sentiers battus, de rencontrer des artistes et d’aller dans des lieux de liberté d’expression", explique Jeanne Thibord, l'une des coordinatrices du projet. Au final, huit réalisateurs ont filmé ces courts-métrages, mettant l’accent sur les problématiques spécifiques à chacune des villes concernées (omniprésence de la publicité à Paris, condition des femmes à Bogota, crise économique à Athènes…).
 

Des webdocs très variés

Les six webdocumentaires en lice pour ce prix présentaient une grande variété de thématiques, qu’il s’agisse de reportage scientifique ("Rewalk", aventure d'une équipe de chercheurs qui ont réussi à faire remarcher des rats paralysés), historique ("Adieu Camarades !", sur le communisme), de reportage de guerre ("Afghanistan, 10 ans, 100 regards", "Paroles de conflits" et "Homs, au cœur de la révolte syrienne") ou de l’analyse politique ("François Duprat, une histoire de l’extrême droite" et "Pourquoi t’y crois ?", sur la présidentielle française de 2012).

"Cela prouve que le webdocumentaire part dans de nombreuses directions et que l’on en cherche encore la forme", analyse Guillaume Herbaut, qui souligne l’importance de cette écriture propre au Web : "En tant que photographe, c’est un nouveau terrain, une nouvelle narration possible. J’essaie de trouver un projet qui raconte autrement le monde".

Daphne Angles, responsable du service photos pour l’Europe du  New York Times, qui siégeait pour la première fois dans un jury de prix de webdocumentaire, se dit "frappée par la variété des webdocs, autant sur la forme que sur le fond. Les possibilités sont très ouvertes". Les lauréats du prix 2012, Jeanne Thibord, Sidonie Garnier et François Le Gall, qui ont coordonné le webdocumentaire "Défense d’afficher", "ont trouvé un bon équilibre entre la sophistication, l’exigence journalistique et le rythme de navigation, qui est fantastique", insiste Daphne Angles, qui a tout spécialement apprécié le "bonus" : pouvoir télécharger un graffiti si on regarde les huit vidéos jusqu’au bout.

 

Les autres webdocumentaires de la sélection :
"François Duprat, une histoire de l’extrême droite", par Joseph Beauregard
"Homs, au cœur de la révolte syrienne", par Caroline Poiron
"Paroles de conflits", par Raphaël Beaugrand
"Pourquoi t’y crois ?", par Anaïs Dombret et Sylvain Pioutaz
"Rewalk", par Jean-François Desmarchelier

 

Première publication : 02/09/2012

  • FESTIVAL VISA POUR L'IMAGE

    Le webdocumentaire irradie grâce à Bruno Masi et Guillaume Herbaut

    En savoir plus

  • FESTIVAL VISA POUR L'IMAGE

    Le prix du webdocumentaire, témoin de l'évolution d'un genre nouveau

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)