Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un attentat meurtrier vise des responsables américains à Peshawar

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/09/2012

Au moins quatre personnes ont été tuées dans un attentat à la voiture piégée, ce lundi, visant des diplomates américains près des bureaux de l’ONU à Peshawar (nord-ouest du Pakistan). Parmi les nombreux blessés figurent deux Américains.

AFP - Un attentat suicide à la voiture piégée ciblant des diplomates américains a fait au moins quatre morts et de nombreux blessés, incluant deux Américains dont le sort restait incertain, lundi à Peshawar, ville troublée du nord-ouest pakistanais, considéré comme un sanctuaire des talibans.
              
"Deux employés américains et deux Pakistanais membres du personnel du consulat (de Peshawar) ont été blessés et reçoivent des traitements médicaux. Aucun employé du consulat n'a été tué, mais nous cherchons à savoir s'il y a eu d'autres victimes de cet acte haineux", a indiqué l'ambassade américaine à Islamabad dans un communiqué.
              
Mian Iftikhar Hussain, le ministre de l'Information de la province locale de Khyber Pakhtunkhwa, avait d'abord annoncé que "l'explosion avait tué deux Américains". Après la diffusion du communiqué de l'ambassade américaine, il a confirmé sa déclaration et précisé que l'attaque avait tué quatre personnes.
              
L'ambassade américaine n'évoque dans son communiqué que le sort de ses employés du consulat, laissant ouverte la possibilité que des ressortissants américains non diplomates (CIA, contractants privés ou autres...) aient été tués ou blessés.
              
Les autorités américaines ont néanmoins confirmé qu'un véhicule du consulat avait été la cible de ce "qui semble être une attaque terroriste".
              
L'attentat est survenu lundi matin à Peshawar près des bureaux du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) et d'un quartier résidentiel où sont installés des employés du consulat américain et des bureaux d'ONG étrangères.
              
Quatre policiers pakistanais en service ont été blessés lors de l'attaque, selon les autorités pakistanaises. "Aucun de nos employés n'a été blessé", a dit à l'AFP Duniya Aslam Khan, porte-parole du HCR pour le Pakistan.
              
Selon des premières indications, un véhicule avec une bombe à l'intérieur était stationné en bordure de la route à 25 mètres des bureaux du HCR avant d'exploser. Mais d'après de nouvelles informations, un kamikaze a foncé sur le véhicule du consulat américain qui circulait sur la route.
              
"Le kamikaze a foncé avec sa voiture dans le véhicule d'une mission étrangère", a dit le chef de la police de Peshawar, Imtiaz Altaf. "Le véhicule contenait entre 100 et 110 kilos d'explosif, incluant plus de dix obus de mortiers", a-t-il ajouté.
              
L'explosion a presque complètement détruit le 4 x 4 diplomatique américain et laissé un cratère d'environ 30 centimètres de diamètre dans la route, selon un journaliste de l'AFP sur place. Les autorités ont aussi retrouvé un passeport américain à moitié brûlé dans la carcasse du 4 x 4.
              
L'attentat n'a pas été officiellement revendiqué par les insurgés talibans qui sont la cible répétée d'attaques de drones américains dans des zones tribales du nord-ouest pakistanais, près de la frontière afghane.
              
Le Pakistan estime que ces attaques constituent une violation de sa souveraineté nationale et attisent des sentiments anti-américains déjà très forts dans la population de ce pays musulman de plus de 180 millions d'habitants.
              
Des analystes et des médias pakistanais estiment toutefois qu'il y a un accord tacite sur le sujet entre Washington, premier bailleur de fonds du Pakistan, et son allié Islamabad, qui a vu nombre de ses ennemis du Mouvement des talibans pakistanais (TTP) périr ces dernières années dans ces attaques de drones.
              
Washington ne compte toutefois pas renoncer à ces opérations destinées notamment à éviter que des talibans et combattants d'Al-Qaïda ne se regroupent pour échafauder des attaques en Afghanistan ou en Occident.


 

Première publication : 03/09/2012

  • PAKISTAN

    Arrestation de l'imam à l'origine de la plainte contre une chrétienne accusée de blasphème

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Dix morts dans l'attaque d'une base aérienne pakistanaise

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le Pakistan frappé par deux attaques terroristes simultanées

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)