Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Afrique

Un proche d'Abdelaziz Bouteflika nommé Premier ministre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/09/2012

Quatre mois après les élections législatives, le chef d'État algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé un nouveau Premier ministre. Proche du pouvoir, Abdelmalek Sellal, 64 ans, remplace Ahmed Ouyahia qui a présenté sa démission du gouvernement.

AFP - L'actuel ministre des Ressources en eau Abdelmalek Sellal, 64 ans, a été nommé lundi soir Premier ministre par le chef d'Etat algérien Abdelaziz Bouteflika, quatre mois après les élections législatives, a annoncé la présidence dans un communiqué.
              
"Conformément aux dispositions de l'article 77.5 de la Constitution, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a mis fin ce jour aux fonctions du Premier Ministre, Monsieur Ahmed Ouyahia, qui lui a présenté la démission du gouvernement", indique le texte.
              
"Le Président de la République a nommé Monsieur Abdelmalek Sellal, Premier Ministre", poursuit le communiqué.
              
Aucune information n'a été diffusée sur la composition du gouvernement, traditionnellement annoncée en même temps que la nomination du Premier ministre.
              
Enarque spécialisé dans la diplomatie, M. Sellal avait dirigé les deux dernières campagnes présidentielles de M. Bouteflika, en 2004 et en 2009.
              
Doté d'une grande expérience politique, il a exercé de hautes fonctions locales et occupé plusieurs postes ministériels.
              
Le nouveau gouvernement devrait intégrer d'anciens ministres et de jeunes hauts fonctionnaires, selon plusieurs sites d'informations locales.
              
L'actuelle équipe avait assuré la conduite des affaires courantes, amputée de six ministres élus députés qui ne pouvaient cumuler les deux fonctions en vertu d'une loi votée fin 2011 dans le cadre des réformes politiques présidentielles.
              
Aucun gouvernement n'avait été nommé à l'issue des élections législatives du 10 mai, largement remportées par le Front de libération national (FLN) dont est issu M. Bouteflika, amenant l'opposition à évoquer "une hibernation".
              
Ce retard "a plongé le pays dans une période d'hibernation et bloqué sa vie politique", avait estimé lundi le Premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS, opposition) Ali Laskri.

 

Première publication : 03/09/2012

  • ALGÉRIE

    "J'ai voté au hasard, je ne connaissais pas un seul nom de candidat…"

    En savoir plus

  • ALGÉRIE - LÉGISLATIVES

    Les électeurs algériens partagés entre résignation et optimisme

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    "Les législatives algériennes ne s’annoncent ni propres, ni honnêtes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)