Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Moyen-orient

La justice de Bahreïn confirme de lourdes peines contre 13 opposants

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/09/2012

Une cour d'appel de Bahreïn a confirmé ce mardi les peines infligées à 13 militants de la contestation qui avait été violemment réprimée à Bahreïn au printemps 2011. Sept d’entre eux, tous chiites, écopent de la perpétuité.

AFP - Une cour d'appel de Bahreïn a maintenu mardi de lourdes peines pour 13 militants, dont des chefs de l'opposition ayant joué un rôle de premier plan dans le soulèvement de février-mars 2011, selon une source judiciaire.
              
Peu après l'annonce du verdict, des dizaines de jeunes gens ont mis le feu à des pneus à l'entrée de plusieurs villages chiites des environs de Manama en signe de protestation, ont indiqué des témoins.
              
Le tribunal a confirmé la prison à perpétuité pour sept opposants, tous chiites, dont le militant des droits de l'Homme Abdel Hadi al-Khawaja, et des peines de prison de 5 à 15 ans pour les autres inculpés, a précisé la source judiciaire.
              
Les 13 militants, détenus depuis un an et demi, n'ont pas comparu devant le tribunal, selon des avocats de la Défense. Ces derniers ont indiqué qu'ils effectueraient  un pourvoi en cassation.
              
Les forces de sécurité étaient déployées en force autour du tribunal pour empêcher toute manifestation.
              
Le premier procès des opposants s'était déroulé en avril 2011 un mois après des manifestations de protestations de chiites, majoritaires à Bahreïn, qui demandent toujours une véritable monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite.
              
Parmi les personnes condamnées à la perpétuité figurent Hassan Mashaimaa, le chef du mouvement de l'opposition chiite Haq, Abdelwahab Hussein, chef du mouvement islamique chiite Wafa, et un autre militant membre du Haq, Abdeljalil al-Singace, qui souffre d'une paralysie des jambes.
              
Ibrahim Chérif, le chef sunnite du groupe Waëd, une formation de la gauche laïque, qui avait joué un rôle de premier plan dans le mouvement de protestation, est pour sa part condamné à cinq ans de prison.
              
Les treize militants, ainsi que huit autres opposants dont sept jugés par contumace, avaient été condamnés en juin 2011 par le tribunal d'exception pour complot contre le régime.
              
Le 30 avril 2012, la Cour de cassation a ordonné un nouveau procès en appel.
              
Les sept personnes jugées par contumace n'ont pas le droit de faire appel alors que l'opposant, Youssef Mohammed al-Samikh, condamné à deux ans de prison, a été libéré après que sa peine eût été réduite à six mois par la Cour de cassation.
              
Tous les appels d'organisations de défense des droits de l'Homme pour libérer M. Khawaja, également détenteur de la nationalité danoise et qui avait observé une grève de la faim, sont restés sans réponse.
              
Le verdict de la cour d'appel intervient alors que la condamnation d'un autre militant des droits de l'Homme, Nabil Rajab, à trois de prison a suscité des critiques des organisations de défense des droits de l'Homme et de pays occidentaux à l'égard du pouvoir bahreïni.
              
M. Rajab, qui dirige le "Bahrain Centre for Human Rights", a été condamné le 16 août à trois ans de prison ferme pour sa participation à des manifestations non autorisées.
              
L'impasse politique est totale à Bahreïn où la dynastie sunnite refuse toute concession de fond.

Première publication : 04/09/2012

  • DIPLOMATIE

    Bahreïn exige des excuses de l'Iran après la "falsification" d'un discours de Morsi

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Riyad & Manama : un projet d'union sur fond de tensions confessionnelles

    En savoir plus

  • BAHREÏN

    La police disperse des manifestants célébrant le premier anniversaire du soulèvement

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)