Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

EUROPE

Moody's n'exclut pas d'abaisser la note de l'Union européenne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/09/2012

Moody's a révisé sa perspective sur la note des dettes à long terme de l'UE, qui passe de "stable" à "négative". L’agence n’exclut pas d’abaisser la note de l'UE si ses plus gros contributeurs comme l’Allemagne ou la France perdent leur triple A.

AFP - L'agence de notation Moody's a ramené lundi de "stable" à "négative" la perspective de la note qu'elle accorde à l'Union européenne, disant s'aligner sur les baisses de perspectives d'importants pays membres comme l'Allemagne et la France.

Moody's signifie ainsi qu'elle n'exclut pas d'abaisser la note de l'UE à moyen terme, même si dans l'immédiat elle l'a maintenue à "Aaa", soit le plus haut niveau possible dans sa classification.

L'action de l'agence "reflète les perspectives négatives assortissant maintenant les notations Aaa de contributeurs clés au budget de l'UE: l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, qui ensemble représentent 45% des recettes budgétaires de l'UE", explique-t-elle dans son communiqué.

Moody's avait abaissé le 23 juillet à "négative" la perspective de sa note pour l'Allemagne, le Pays-Bas et le Luxembourg, trois pays notés "Aaa", en raison de "l'incertitude croissante" sur l'issue de la crise en zone euro. Elle avait aussi indiqué à l'époque qu'elle réexaminerait "à la fin du troisième trimestre" le triple A accordé à la France et à l'Autriche, deux pays déjà placés sous perspective négative depuis février. Le Aaa du Royaume-Uni est pour sa part sous perspective négative depuis décembre.

Tout en reconnaissant que le profil de crédit de l'UE est renforcé par "des mesures structurelles en place", Moody's juge "raisonnable de partir du principe que la probabilité de défaut de l'UE sur sa dette est la même que celle de ses membres les mieux notés.

Moody's explique qu'elle pourrait dégrader la note de l'UE si elle dégradait la note de certains de ses membres, prévenant qu'elle serait "particulièrement sensible" à des changements de note pour l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Un "affaiblissement de l'engagement des pays membres envers l'UE" ou "des changements au cadre budgétaire de l'UE conduisant à une gestion moins prudente" pourrait aussi avoir des effets négatifs.

La Commission européenne peut emprunter de l'argent sur les marchés au nom de l'UE pour faire des prêts aux pays membres, notamment dans le cadre du mécanisme européen de stabilisation financière qui a servi pour les pays frappés par la crise de la dette. L'UE est également un garant pour certains emprunts de la Banque européenne d'investissement (BEI).

Première publication : 04/09/2012

  • EMPLOI

    La France a franchi le cap des 3 millions de chômeurs, selon Michel Sapin

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L'Espagne peut-elle entraîner l'Allemagne dans sa chute ?

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Berlin menacé de perdre son triple A

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)