Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Des salafistes saccagent le dernier hôtel de Sidi Bouzid qui servait de l'alcool

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/09/2012

Une cinquantaine de salafistes ont attaqué un hôtel dont le bar était le dernier à encore servir de l’alcool à Sidi Bouzid. Ils ont fracassé les bouteilles d'alcool avant de saccager la réception et les chambres de l'hôtel.

AFP - Un groupe de militants, apparemment des salafistes, ont attaqué lundi le bar d'un hôtel à Sidi Bouzid, dans le centre-ouest de la Tunisie, chassant des clients et détruisant son stock d'alcools, a appris l'AFP auprès de témoins.

Des clients et employés de l'hôtel ont raconté qu'une cinquantaine d'assaillants avaient fait irruption dans l'hôtel Horchani, situé dans le centre-ville, chassant les clients du bar de l'établissement avant de fracasser des quantités de bouteilles d'alcool et de bière dans le hall.

Les hommes, qui portaient tous la barbe, ont ensuite saccagé la réception et les chambres à l'étage de l'hôtel, le dernier à servir de l'alcool à Sidi Bouzid.

Certains ont agi aux cris de "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand), "al-Charab haram" (l'alcool est pêché), tandis que d'autres insultaient le propriétaire qui "n'a pas tenu compte des avertissements qui lui avaient été communiqués".

Un jeune homme qui a tenté de filmer la scène a été repéré, frappé et emmené par le groupe dans un lieu inconnu, alors que des habitants indignés se sont rassemblés sur les lieux.

La police est arrivée tardivement pour constater les dégâts et a ensuite convoqué le propriétaire de l'hôtel absent au moment de l'attaque, qui a eu lieu à la mi-journée.

Sidi Bouzid, ville berceau de la révolution de 2011, est l'un des bastions de la mouvance salafiste, et a déjà été le théâtre de violences salafistes en août dernier.

Première publication : 04/09/2012

  • TUNISIE

    Pourquoi Ennahda redoute de s'en prendre aux salafistes ?

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Un élu français agressé par des salafistes en Tunisie

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Les opposants au régime se rassemblent à Sidi Bouzid, ville symbole

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)