Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Droit de réponse de Ryanair

Dernière modification : 05/09/2012

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a fait parvenir à France24.com un droit de réponse à la suite d'un article faisant état de la polémique née après l'atterrissage d'urgence, en juillet, de trois de ses avions à Valence.

À la suite de l'article publié le 22 août sur France24.com intitulé "Ryanair sacrifie-t-elle la sécurité sur l'autel de la rentabilité ?",  la compagnie aérienne irlandaise a fait parvenir à la rédaction un droit de réponse. Conformément à la loi, nous le publions ci-dessous.

"Ryanair est en conformité avec les normes de Boeing, du FAA, et les normes européennes et nationales, a un bilan impeccable en matière de sécurité de 28 ans et opère en toute sécurité 500 000 vols par an.

Le PDG de la société Ryanair a exposé lors d’une conférence de presse à Madrid le 23 août 2012, en présence du chef des pilotes Capt. Ray Conway et du capitaine de la base de Madrid Capt. Steve McGrath, que les trois atterrissages d’urgence pour raison de carburant survenus à Valence le 26 juillet ont été causés par des orages sur Madrid ayant obligé les appareils à voler plus d'une heure supplémentaire ; malgré cela, les trois avions ont atterri avec respectivement 28, 31 et 34 minutes de réserve de carburant respectivement. Dans chacun des cas, les pilotes de Ryanair ont suivi les instructions de déroutement du contrôle aérien espagnol et les procédures de sécurité de Ryanair, de l'autorité irlandaise d'aviation et de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne. Durant les 2 dernières années, 28 atterrissages d’urgence de carburant ont eu lieu au Royaume Uni. Une telle déclaration d’urgence permet simplement d’obtenir une priorité d’atterrissage.

Ryanair attend impatiemment les résultats de l'enquête sur ces trois atterrissages, qui confirmera que chacun des 3 pilotes est arrivé à Madrid avec plus de 90 minutes de surplus de carburant (ce qui allait au-delà du minimum requis) et a déclaré une urgence de carburant quand son appareil approchait la limite minimale de 30 minutes de carburant pour l’atterrissage. Chacun des 3 capitaines a pris un supplément de carburant, a fait prévaloir la sécurité des passagers et a respecté les procédures de sécurité imposant de déclarer une urgence de carburant s’il considère qu’il approche de la limite minimale de carburant pour un atterrissage.

À aucun moment la sécurité des passagers et de l’équipage n’a été menacée.

Il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais aucune pression sur les pilotes concernant la réserve de carburant.

La sécurité a toujours été et demeurera pour Ryanair, une priorité essentielle."

Première publication : 05/09/2012

  • AÉRONAUTIQUE

    Ryanair sacrifie-t-elle la sécurité sur l'autel de la rentabilité ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)