Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Martin remporte la 9e étape, le Français Gallopin en jaune

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Economie

Droit de réponse de Ryanair

©

Dernière modification : 05/09/2012

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a fait parvenir à France24.com un droit de réponse à la suite d'un article faisant état de la polémique née après l'atterrissage d'urgence, en juillet, de trois de ses avions à Valence.

À la suite de l'article publié le 22 août sur France24.com intitulé "Ryanair sacrifie-t-elle la sécurité sur l'autel de la rentabilité ?",  la compagnie aérienne irlandaise a fait parvenir à la rédaction un droit de réponse. Conformément à la loi, nous le publions ci-dessous.

"Ryanair est en conformité avec les normes de Boeing, du FAA, et les normes européennes et nationales, a un bilan impeccable en matière de sécurité de 28 ans et opère en toute sécurité 500 000 vols par an.

Le PDG de la société Ryanair a exposé lors d’une conférence de presse à Madrid le 23 août 2012, en présence du chef des pilotes Capt. Ray Conway et du capitaine de la base de Madrid Capt. Steve McGrath, que les trois atterrissages d’urgence pour raison de carburant survenus à Valence le 26 juillet ont été causés par des orages sur Madrid ayant obligé les appareils à voler plus d'une heure supplémentaire ; malgré cela, les trois avions ont atterri avec respectivement 28, 31 et 34 minutes de réserve de carburant respectivement. Dans chacun des cas, les pilotes de Ryanair ont suivi les instructions de déroutement du contrôle aérien espagnol et les procédures de sécurité de Ryanair, de l'autorité irlandaise d'aviation et de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne. Durant les 2 dernières années, 28 atterrissages d’urgence de carburant ont eu lieu au Royaume Uni. Une telle déclaration d’urgence permet simplement d’obtenir une priorité d’atterrissage.

Ryanair attend impatiemment les résultats de l'enquête sur ces trois atterrissages, qui confirmera que chacun des 3 pilotes est arrivé à Madrid avec plus de 90 minutes de surplus de carburant (ce qui allait au-delà du minimum requis) et a déclaré une urgence de carburant quand son appareil approchait la limite minimale de 30 minutes de carburant pour l’atterrissage. Chacun des 3 capitaines a pris un supplément de carburant, a fait prévaloir la sécurité des passagers et a respecté les procédures de sécurité imposant de déclarer une urgence de carburant s’il considère qu’il approche de la limite minimale de carburant pour un atterrissage.

À aucun moment la sécurité des passagers et de l’équipage n’a été menacée.

Il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais aucune pression sur les pilotes concernant la réserve de carburant.

La sécurité a toujours été et demeurera pour Ryanair, une priorité essentielle."

Première publication : 05/09/2012

  • AÉRONAUTIQUE

    Ryanair sacrifie-t-elle la sécurité sur l'autel de la rentabilité ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)