Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La main tendue à Poutine, un pari risqué"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc: Nasser Zefzafi, le leader de la contestation populaire arrêté

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Festival "afroféministe" : le compromis de la maire de Paris

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la famine, arme de guerre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : et la Palme d'or est attribuée à...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merkel-Trump, je t'aime moi non plus"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France - Russie : des relations économiques pas si frileuses

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

Afrique

Le Mali demande le soutien militaire de la Cédéao pour libérer le nord

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/09/2012

La Mali a officiellement demandé à la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest d’intervenir militairement au nord du pays, occupé par des groupes islamistes armés depuis avril. La Cédéao a déclaré être prête à envoyer 3 000 soldats.

REUTERS - Le Mali a officiellement demandé à la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) d'intervenir militairement pour aider à libérer le nord du pays, occupé depuis avril par des islamistes, a déclaré mardi le représentant spécial de la France pour le Sahel, Jean Felix-Paganon.

Le président ivoirien Alassane Ouattara, qui préside la Cédéao, "nous a informés que le président Dioncounda (Traoré) a formellement adressé une requête à la Cédéao pour apporter une contribution militaire pour la stabilisation du pays et surtout à la reconquête du Nord", a déclaré Jean Felix-Paganon à des journalistes, au Burkina Faso voisin.

"C'est un développement important dont nous avons examiné les développements possibles avec le président (du Burkina Faso Blaise) Compaoré", a-t-il ajouté.

Le diplomate français n'a pas fourni plus de détails sur la demande et n'a pas précisé quand elle avait été formulée.

La Cédéao a déclaré qu'elle était prête à envoyer quelque 3.000 soldats au Mali pour reprendre le contrôle du Nord.

Profitant de la confusion qui a suivi un coup d'Etat militaire le 22 mars, les islamistes se sont emparés du nord du Mali avec l'aide des rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Ansar Dine, rejoint par d'autres groupes islamistes comme Al Qaïda au Maghrebislamique (Aqmi), a ensuite évincé les insurgés touaregs et pris le contrôle de la moitié du territoire avec notamment Gao, Kidal et Tombouctou.

Première publication : 05/09/2012

  • MALI

    Nord-Mali : les islamistes s'emparent d'une ville située à la lisière avec le Sud

    En savoir plus

  • MALI

    Le Mali se dote d'un gouvernement d'union nationale

    En savoir plus

  • MALI

    "Une intervention militaire au Mali est difficile pour le moment"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)