Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

FRANCE

Tuerie en Haute-Savoie : "Environ 25 balles ont été retrouvées sur la scène de crime"

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/09/2012

L'identité des victimes retrouvées mortes à Chevaline a été confirmée par le procureur d'Annecy, vendredi après-midi. Chacun des membres de la famille al-Hilli a reçu au moins une balle dans la tête. Le point sur l'enquête.

Mercredi, peu avant 16h, les cadavres de quatres personnes tuées par balles ont été découverts sur un parking forestier de la commune de Chevaline. Dans une voiture gisaient les corps d'un homme et deux femmes, celui d'un cycliste a été retrouvé à proximité.  Deux fillettes ont survécu à la tuerie, l'une d'elle est blessée. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'une famille britannique d'origine irakienne. Saad al-Hilli, 50 ans, était accompagné de sa femme Iqbal, 47 ans, et de leurs deux filles Zeinab, 7ans, Zeina, 4 ans, ainsi que de leur grand-mère maternelle, une ressortissante suédoise.

Retrouvez les derniers développement de l'enquête, heure par heure.

 Les principales informations de la journée de vendredi :

  • La piste d'un litige, portant sur de l'argent entre Saad al-Hilli et son frère, est explorée.
  • Les enquêteurs s'intéressent à un 4x4 aperçu par plusieurs témoins, non loin de la scène du crime.
  • Les résultats de l'autopsie et des analyses ADN attendues en fin de journée.
  • Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a salué le travail des policiers, critiqués pour avoir mis huit heures avant de découvrir la fillette survivante.
  •  La fillette de 4 ans, miraculée, a pu être entendue mais n'a pu donner de détails.

 

17h54 : Le colonnel de gendarmerie lance à la presse un appel à "la conscience". "Ne diffusez pas les informations de l'enquête pour ne pas aider le ou les tueurs", a-t-il plaidé.

17h51 : "Le frère de Saad al-Hilli n'a pas été entendu dans le cadre d'une enquête", a insisté le procureur. "Il s'est présenté spontanément aux autorités quand il a appris par les médias la mort de son frère".

17h46 : Un autre conférence de presse doit se tenir samedi à 15h.

17h42 : "On ne sait pas dans quel ordre les meurtres ont été commis, et je pense qu'on ne le saura jamais"

L'enquête depuis Londres

17h41 : Les autopsies ne sont pas encore terminées. "Chacun des corps a reçu au minimum une balle dans la tête", a déjà pu confirmer le procureur.

17h38 : "Ce n'est pas parce qu'on dit qu'un litige a lieu entre deux frères, que ce dernier devient le premier suspect du meurtre par balle dans la tête de toute une famille", rappelle le procureur. "Tous les éléments d'informations sur la vie de la victime est à recueillir en Grande-Bretagne, or l'enquêteur vient d'atterrir", a-t-il ajouté.

17h36 : "Entendant par les médias britanniques que son frère était mort, le frère de Saad al-Hilli s'est présenté à la police en Grande-Bretagne. Il a nié être en conflit avec son frère, hypothèse relayée par les médias", a précisé Eric Maillaud.

17h34 : "Ce n'était pas le premier séjour de la famille al-Hilli en France et dans ce camping, ils aimaient cette région et la connaissait", déclare encore le procureur.

17h33 : "Je ne donnerai pas plus de détails sur le nombre de tireurs ou la nature des armes. Cela fait partie du secret de l'enquête", a affirmé catégorique le procureur sous le feu des questions des journalistes.

17h30 : "Les coups de feu ont été tiré de l'extérieur vers l'intérieur du véhicule", explique le procureur. "Il y avait environ 25 douilles sur les lieux du crimes, à l'extérieur et à l'intérieur de la voiture, et dans les corps", a-t-il ajouté.

17h25 : Le principal témoin, le cycliste ancien de la Royal Air Force "a indiqué avoir vu un 4x4 de couleur verte et aussi une motocyclette", a confirmé le procureur. Eric Maillaud souligne le fait qu'il faut relativiser ces informations : "c'est un élément intéressant, mais pas le point clé de l'enquête : en Haute-Savoie, le 4x4 c'est le véhicule de tout le monde".

 17h20 : La petite-fille plus âgée, blessée n'a pas encore été interrogée. La police attend le feu vert des médecins. "On espère beaucoup de son témoignage, on espère qu'elle pourra donner des détails, sur le nombre de personnes...", a dit le procureur de la République.

17h15 : C'est le témoignage de la petite-fille qui a identifié, son père, sa mère et sa soeur, qui permet d'être certain à ce stade de l'identité des victimes. Concernant la femme plus âgées, on ne peut rien confirmer. La petite-fille de 4 ans a juste dit qu'elle ne la connaissait pas beaucoup. Elle devrait vraisemblablement être confiée à des membres de sa famille.

17h10: Le procureur d'Annecy Eric Maillaud donne une conférence de presse. Il confirme tout d'abord l'identité des victimes. Il s'agit bien de Saad al-Hilli et de son épouses, les deux enfants rescapés sont leurs filles.

16h15 :  Dans un entretien à FRANCE 24, le procureur Eric Maillaud estime possible que plusieurs personnes soient derrière les tirs. "Il semble humainement difficile qu'une seule personne ait pu tirer autant de balles", a-t-il déclaré.

16h00 : "Cette affaire ressemble de plus en plus à un guet-apens même si nous ne sommes pas encore sûr que cela soit l’œuvre d’un professionnel", a déclaré le procureur d'Annecy, Eric Maillaud au Dauphiné Libéré. Et il est encore difficile d’affirmer aussi que l’on a affaire à une opération ciblée" a affirmé le procureur.

Il a révélé que ce sont 25 douilles et non 15, comme affirmé précédemment, qui ont été retrouvées sur la scène de crime.

15h00 : Certains Britanniques expatriés en France déplorent le sensationnalisme dans le traitement médiatique de l'affaire. Un article du Daily Telegraph fait ainsi le lien entre les crimes et certaines bandes qui cibleraient les touristes anglais en France. C'en est trop pour Suzanne Fitzgeral, l'auteur du blog "Survive France Network". Elle déplore notamment les conséquences de ces allégations sur les familles des Britanniques vivant en France. 

14h15 : Le cordon de sécurité entourant la scène de crime a été retiré. Peu après, nombre de journalistes et de photographes, qui jusqu'à lors étaient contraints par les gendarmes de rester en retrait à 3 km, ont accourus pour saisir une image du lieu du drame.

Selon Willy Bracciano, l'envoyé spécial de France 24 à Chevaline, en Haute-Savoie, "tout ce qui reste c'est du verre brisé et des traces de sang sur des cailloux".

Par ailleurs, une quinzaine de douilles retrouvées, ont été emmenées pour être analysées. Leur examen pourrait déterminer s'il y avait un ou plusieurs tireurs.

13h45 : Deux informations judiciaires, l'une pour "assassinats" et l'autre pour

Le général Jacques Hébrard du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, explique pourquoi la fillette n'a pas été trouvée plus rapidement

"tentatives d'assassinats", ont été ouvertes, selon le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud.

Le magistrat a également annoncé le départ pour Londres en début d'après-midi d'un gendarme de la section de recherches de Chambéry en charge du dossier, afin de rencontrer ses homologues britanniques.

13h30 : Pour l'heure, le principal témoin reste le cycliste, un ancien officier de la Royal Air Force qui a découvert la scène de crime et tenté de secourir la fillette blessée.

A son arrivée, le drame venait alors visiblement tout juste de se produire : il venait d'être dépassé par le cycliste retrouvé tué.

Le procureur a rendu hommage aux "réflexes extraordinaires" de ce premier témoin, qui a mis l'enfant blessée en position latérale de sécurité.

13h10 : Les enquêteurs s'intéressent notamment à un 4x4 vu roulant à vive allure non loin du lieu du crime, par différents témoins, notamment par le cycliste qui a donné l'alerte.

13h00 : Des proches des victimes ont pris la route pour la France pour se rendre au chevet des deux fillettes qui ont survécu au drame, selon l'Associated Press.

12h30 : La fillette de quatre ans doit être réentendue ce vendredi par les enquêteurs. Elle a déjà été interrogée jeudi soir après être restée prostrée plus de huit heures au pied de sa mère et de sa grand-mère. Elle a évoqué des "cris" et "sa peur"."Il faut prendre avec une extrême prudence les déclarations d'une fillette traumatisée", a cependant prévenu le procureur d'Annecy.

Sa soeur de sept ans, grièvement blessée au crâne a été opérée. Ses jours ne sont plus en danger.

12h00 : Le fait que la fillette miraculée n'ait été retrouvée que huit heures après l'arrivée des gendarmes est la "conséquence d'un excès de centralisation" du dispositif d'enquête scientifique, a estimé l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, sur LCI.

11h30 : Vive émotion au Royaume-Uni. La presse britannique est en émoi au

La une du tabloïd britannique The Sun

lendemain de l'annonce du drame et s'interroge sur ce qu'elle appelle des exécutions. "Où est Maman?" titre ainsi le Sun. Un voisin de la famille al-Hillal qui vivait dans une banlieue du Surrey confie au Daily Mirror que le père de famille lui avait fait part de soucis.

11h00 : La France va envoyer ce vendredi au Royaume-Uni une demande d'entraide internationale, a annoncé le parquet d'Annecy. Elle doit permettre de procéder à la saisie de documents ou d'éléments permettant l'identification (brosse à dents, cheveux) au domicile britannique des victimes supposées.

Qui est Saad al-Hilli? La personnalité du père de famille tué mercredi est vraisemblablement au coeur de l'enquête. Cet Irakien de 50 ans est installé en Grande-Bretagne depuis des dizaines d'années. Travaillant à son compte dans le domaine du génie aéronautique, il serait également, selon le "Daily mail", connu des renseignements britanniques qui l'avaient placé sous surveillance en 2003 lors de l'intervention américaine en Irak.

10h30 : Selon une source proche de l'enquête, le frère de Saad al-Hilli s'est présenté à la police britannique pour se disculper. Le procureur de la République d'Annecy a indiqué n'avoir aucune "confirmation officielle" de ce fait.

9h15 : L'une des pistes étudiées serait un litige portant sur une affaire d'argent, selon le procureur d'Annecy Eric Maillaud. Le différent opposerait l'une des victimes, Saad al-Hilli à son frère. "Il semblerait qu'il y ait un litige entre les deux frères sur fond d'argent. C'est une information qui semble sérieuse, qui vient de la police britannique", a déclaré à l'AFP M. Maillaud. "

Les explications du procureur d'Annecy

 

8h30 : "Aucune faute n'a été commise" a affirmé Manuel Valls sur les ondes de RTL, désamorçant la polémique et saluant le travail de la police.

7h30 : Les autopsies des corps des quatres victimes doivent être pratiquées ce vendredi et leurs résultats rendus public vendredi soir ou samedi matin lors d'une conférence de presse, selon le parquet d'Annecy.

7h00 : La polémique gronde à Paris. Pourquoi les policiers n'ont trouvé la fillette que 8h après leur arrivée sur la scène de crime ? L'enfant terrorisée était cachée dans les jupes des deux femmes, assises à l'arrière, et la police avait gelé la scène de crime. Ce n'est qu'à l'arrivée des experts scientifiques de la police que la petite fille de 4 ans a été découverte.


Les heures indiquées sont celles de Paris (GMT+2)

Première publication : 07/09/2012

  • FRANCE

    Tuerie en Haute-Savoie : la famille est britannique, deux fillettes retrouvées vivantes

    En savoir plus

  • FRANCE

    Quatre personnes tuées par arme à feu près d'Annecy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)