Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 27/09/2012

Oyapock, le pont de la discorde

Le fleuve Oyapock sépare le Brésil de la Guyane française. Jusqu’à présent, Brésiliens et Guyanais naviguaient librement d’une rive à l’autre. Mais depuis qu’un pont les relie, les contrôles aux frontières sont devenus permanents. Censé rapprocher la France et le Brésil, ce pont est aujourd’hui le symbole d'une incompréhension mutuelle.

Depuis 1997 et la rencontre entre les présidents Chirac et Cardoso, Paris et Brasilia rêvent d’un pont pour unir les rives de la Guyane française et du Brésil. C’est finalement à Pointe Morne, sur le fleuve Oyapoque, qu’un pont à haubans de 378 mètres a été construit. Depuis l'été 2011, la France est ici reliée au Brésil, l’Union Européenne à l’Amérique du Sud.

Pourtant, aucune inauguration du monument n'a eu lieu. Ce qui devait être un symbole est un ouvrage dont personne ne semble avoir préparé l’utilisation et l’implantation dans le paysage sud américain et local.

Un chantier interminable

Côté français, les travaux sont terminés. Mais côté brésilien, le retard s’accumule. Car il s’agit là du chantier en cours le plus long du Brésil : 72 ans de travaux, avec un premier coup de pelle en 1940…

Aujourd’hui, le pont débouche sur un terrain vague : pas de poste frontière, une piste pour seule route d’accès et encore 250 kilomètres de route à goudronner pour rejoindre Macapa, la capitale de l’Etat frontalier d'Amapa.

Depuis le tournage de ce reportage, une nouvelle étape a commencé : le 10 août, Camilo Capiberibe, le gouverneur de État d'Amapa, a lancé en grandes pompes les travaux de la zone d’accès au pont côté brésilien. Avec la promesse que les travaux s’achèvent d’ici trois mois.

Par Nicolas RANSOM

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/04/2017 EUROPE

Espagne : les cols blancs du cannabis

En Espagne, grâce au succès des "clubs" qui essaiment depuis 2011, le cannabis est devenu un nouvel or vert. Produits dérivés, cliniques spécialisées, tourisme associé… Toute une...

En savoir plus

21/04/2017 Planète

France : à Bure, le futur cimetière nucléaire fait débat

Dans l'est de la France, le village de Bure est devenu un point de ralliement pour de nombreux écologistes. Cette zone doit accueillir le futur centre d'enfouissement de déchets...

En savoir plus

14/04/2017 France

France : l'hôpital public, un grand malade ?

Médecins, infirmiers, aides-soignants, cadres ou encore directeurs... Ils avaient choisi l'hôpital public parce qu'il soigne tous les malades sans exception, du sans-abri au...

En savoir plus

07/04/2017 FRANCE

Désillusionnés et indécis : les Français se confient à l'heure du vote

Il y a cinq ans, nous prenions le pouls de la France à l'heure du vote pour la présidentielle. Nous partions à la rencontre de citoyens de tous horizons qui nous confiaient leurs...

En savoir plus

31/03/2017 FRANCE

Vidéo : "Si je reviens un jour", sur les traces de Louise Pikovsky

Le webdocumentaire "Si je reviens un jour" raconte l'histoire de Louise Pikovsky, une jeune fille juive déportée. Pendant un an, une journaliste de France 24 et une professeure...

En savoir plus