Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Moyen-orient

Sinaï : l'armée égyptienne affirme avoir tué 32 "éléments criminels"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/09/2012

Un colonel a annoncé samedi que trente-deux personnes ont été tuées par l'armée égyptienne au cours des opérations engagées dans le Sinaï depuis un mois, suite à l'attaque d'un poste-frontière qui avait coûté la vie à 16 soldats égyptiens.

AFP - L'armée égyptienne a déclaré samedi avoir tué 32 "éléments criminels" au cours des opérations d'envergure qu'elle mène depuis un mois dans la péninsule du Sinaï.
             
Ces opérations ont été engagées après une attaque menée le 5 août à proximité de la frontière avec Israël et la bande de Gaza par des hommes armés, qui avait coûté la vie à 16 garde-frontières égyptiens.
             
Un porte-parole militaire, le colonel Ahmad Mohammed Ali, a ajouté devant la presse que 38 personnes, comprenant des "non-Egyptiens", avaient été arrêtées durant "l'oparation Sinaï" lancée le 7 août.
             
"L'opération va continuer jusqu'à ce qu'elle ait atteint ses objectifs, qui ne sont pas uniquement militaires mais visent aussi à développer le Sinaï", une des régions les plus déshéritées d'Egypte, a-t-il déclaré.
             
Le porte-parole a assuré que le déploiement militaire dans ce secteur dont les accords de paix israélo-égyptiens de 1979 prévoient la démilitarisation se faisait en "coordination" avec l'Etat hébreu, comme le traité en laisse la possibilité.
             
"Notre présence se fait dans le cadre de la coordination" avec les Israéliens, a-t-il assuré.
             
Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a exprimé le 30 août dernier  l'espoir que l'armée égyptienne retire les renforts déployés dans le Sinaï une fois cette opération achevée.
             
"S'il faut que les Egyptiens fassent entrer des forces dans le Sinaï, qu'ils le fassent et qu'ils les retirent une fois cette opération terminée, je pense que c'est ainsi qu'ils agiront, mais on verra", avait dit M. Barak.
             
Le colonel Ali a ajouté que 31 tunnels reliant clandestinement l'enclave palestinienne de Gaza au territoire égyptien avaient été détruits dans ces opérations, qui ont également permis aux forces égyptiennes de saisir des armes automatiques ainsi que des lance-roquettes et leurs munitions.
 

Première publication : 08/09/2012

  • IMMIGRATION

    Le Sinaï, voie sans issue pour les migrants africains

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'armée égyptienne arrête plusieurs terroristes islamistes dans le Sinaï

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L'attaque du Sinaï, premier test sécuritaire pour Mohamed Morsi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)