Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Asie - pacifique

Les Taliban revendiquent l'attentat-suicide près du QG de l'Otan à Kaboul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2012

Un attentat-suicide a fait au moins six morts, des civils, samedi près du quartier général de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf), dans le quartier diplomatique de Kaboul. Un acte immédiatement revendiqué par les Taliban.

REUTERS - Un kamikaze a déclenché samedi sa charge explosive aux abords du quartier général de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) à Kaboul,
faisant six morts, tous civils, ont annoncé des responsables afghans et de l'Alliance atlantique.

Il pilotait une moto bourrée d'explosifs lorsqu'il s'est fait exploser près de l'entrée de Camp Eggers, la vaste base abritant quelque 2.500 formateurs de la coalition, a indiqué une porte-parole de l'Isaf. Selon le récit de témoins, la rue adjacente à l'entrée, très surveillée, de la base était parsemée de morceaux de chair humaine et de sang. Des corps ont été transportés dans des ambulances.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sediq Sediqqi, a indiqué que des enfants figuraient parmi les victimes.

Les taliban ont immédiatement revendiqué cet acte en affirmant qu'il visait l'antenne de Kaboul de la CIA américaine. "Un de nos moudjahidine (combattants) a pris pour cible un important bureau des services de renseignements utilisé pour recruter des espions américains et afghans", a déclaré à l'agence Reuters le porte-parole des rebelles islamistes, Zabihullah Mujahid.

Sur son compte Twitter, le porte-parole du ministère de l'Intérieur a estimé pour sa part que l'attentat pouvait être l'oeuvre du réseau Haqqani, inscrit la veille par les Etats-Unis
sur la liste noire des organisations "terroristes".

L'attentat, commis en milieu de journée, illustre la capacité des taliban de frapper au coeur de la capitale.


Il survient alors que Kaboul commémore la mort, le 9 septembre 2001, du commandant Ahmad Shah Massoud, héros de la guerre contre l'occupant soviétique dans les années 1980, puis chef de file de l'opposition aux taliban. Le "lion du Panshir" avait été assassiné par des activistes d'Al Qaïda se faisant passer pour des journalistes.
 

Première publication : 08/09/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Le réseau taliban pakistanais Haqqani classé sur la liste des organisations terroristes

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Une vingtaine de morts dans un attentat-suicide en Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Double attentat meurtrier contre une base américaine en Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)