Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

FRANCE

Le milliardaire Bernard Arnault sollicite la double nationalité franco-belge

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2012

Le PDG du groupe français de luxe LVMH, opposé à la taxation à 75 % des plus hauts revenus, a demandé sa naturalisation en Belgique. Bernard Arnault, qui dément tout exil fiscal, souhaite par ce biais "développer ses investissements dans le pays".

AFP - Le patron de l'empire du luxe LVMH, Bernard Arnault, première fortune de France et d'Europe et quatrième fortune mondiale, a entamé des démarches pour obtenir la nationalité belge, rapporte samedi le quotidien La Libre Belgique.
              
Bernard Arnault, 63 ans, a déposé une demande à la commission des naturalisations de la Chambre des représentants, l'une des deux chambres du Parlement belge.
              
Le président de la commission des naturalisations, Georges Dallemagne, interrogé par le quotidien, a expliqué que la demande avait été reçue la semaine dernière.
              
Interrogé par l'AFP, le groupe LVMH s'est refusé au moindre commentaire dans l'immédiat.
              
"Le dossier sera traité comme tous les autres. Il y en a 47.000 sur notre table", a souligné M. Dallemagne, expliquant que le code de la nationalité belge "prévoit qu'un candidat à la naturalisation doit avoir 18 ans accomplis, prouver trois ans de résidence en Belgique et, si ce n'est pas le cas, démontrer qu'il a des attaches véritables avec la Belgique".
              
La Libre Belgique rappelle que bien que résident à Paris, M. Arnault dispose aussi d'un domicile à Bruxelles, et s'interroge sur de possibles raisons fiscales à sa démarche, au moment où le président français François Hollande a réaffirmé son intention de taxer à 75% les plus hauts revenus.
              
Le patron de LVMH a été reçu mercredi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, mais les deux parties ont ensuite relativisé cette rencontre en la plaçant dans le cadre d'un dialogue régulier.
              
"Bernard Arnault a abordé au cours de l'entretien les questions de fiscalité et a redit sa position sur la taxation à 75%, que l'on connaît. Il a aussi abordé la question de la compétitivité de l'économie française et, plus largement, la situation économique française et internationale", avait-on indiqué à Matignon au lendemain de la rencontre.
              
LVMH avait fait valoir de son côté que M. Arnault avait "l'habitude de rencontrer des responsables politiques de premier plan".
              
Plusieurs spécialistes interrogés par La Libre Belgique rappellent que la fiscalité est plus avantageuse en Belgique qu'en France pour les grandes fortunes, notamment en raison d'une faible taxation du capital et de l'absence d'ISF, mais que c'est la résidence qui prime et non la nationalité.
              
Certains évoquent la possibilité que M. Arnault souhaite devenir belge et se débarrasser de la nationalité française pour s'installer ensuite à Monaco, échappant ainsi aux accords entre Monaco et la France, qui stipulent que les Français résidant dans la Principauté restent soumis aux impôts français.
              
Proche de l'ancien président Nicolas Sarkozy et libéral revendiqué, M. Arnault possède une fortune estimée à 41 milliards de dollars par le magazine américain Forbes. Après la victoire de la gauche en 1981, il s'était exilé aux Etats-Unis pendant trois ans.
              
 

Première publication : 08/09/2012

  • LUXE

    Hermès ravive son contentieux avec LVMH

    En savoir plus

  • FRANCE

    Zinédine Zidane : il est "logique" que les plus riches paient beaucoup d'impôts

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les députés votent la fin des heures supplémentaires défiscalisées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)