Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigéria : de l’inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Etats-Unis : débat sur les armes : Une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

FOCUS

"La rue, c’est la jungle" : quels dispositifs pour les sans-abri ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manu Payet, paré pour les César

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Air France : le tour de chauffe des syndicats

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La France craint un "cataclysme" en Syrie

En savoir plus

Culture

François Hollande remet la Légion d'honneur à Paul McCartney

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/09/2012

Déjà chevalier de l'Ordre de l'empire britannique depuis 1996, l'ex-Beatles, Sir Paul McCartney, âgé de 70 ans, s'est vu remettre samedi, dans les salons de l'Élysée, la Légion d'honneur "pour l'ensemble de son œuvre".

AFP - L'ex-Beatles Paul McCartney a été décoré samedi de la Légion d'honneur dans les salons de l'Elysée par François Hollande, a annoncé la présidence de la République dans un communiqué.

En présence de sa famille mais sans la presse, le chanteur-compositeur britannique a reçu la médaille des mains du président français "pour l'ensemble de son oeuvre", a déclaré l'Elysée dans un très court texte.

Sur son compte Twitter, Paul McCartney a posté trois photos de lui dans les salons de l'Elysée, dont l'une légendée "devinez où je suis?", sous les lambris du palais présidentiel, et une autre où on le voit s'apprêtant à recevoir la décoration des mains de François Hollande.

Agé de 70 ans, le musicien de Liverpool a été fait chevalier de l'Ordre de l'empire britannique en 1996, ce qui fait de lui un "Sir".

Première publication : 08/09/2012

COMMENTAIRE(S)