Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

FRANCE

La centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée "le plus tôt possible"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/09/2012

À la suite de l'incident chimique qui s'est produit mercredi dans la centrale française, la ministre de l'Écologie Delphine Batho a déclaré dans un entretien au "JDD" qu'elle "sera fermée le plus tôt possible mais dans le dialogue social".

AFP - La centrale nucléaire de Fessenheim, doyenne du parc français, sera fermée comme promis par le président François Hollande "le plus tôt possible" mais "dans le dialogue social", a déclaré la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Delphine Batho, au Journal du Dimanche.
              
L'engagement de François Hollande "sera tenu, Fessenheim sera fermée. Le but est de le faire dans le dialogue social, en garantissant l'approvisionnement énergétique de la région et en préservant les emplois, le plus tôt possible et au plus tard en 2017", dit la ministre dans une interview à paraître dimanche.
              
"Nous discuterons du calendrier précis lors du débat sur la transition énergétique qui commencera en novembre et s'achèvera avant le premier semestre 2013. Ce débat se conclura par une loi de programmation pour la transition énergétique que nous ferons voter avant la fin de l'année 2013", précise-t-elle.
              
Selon la ministre, faire passer la part de l'énergie nucléaire de 75% à 50% reste un objectif "réaliste". "Sur l'éolien terrestre et offshore, sur le solaire, sur les énergies marines, la biomasse, le potentiel est considérable. Et cela créera des emplois", dit-elle au JDD.
              
Quant à la "conférence environnementale" qui doit se tenir les 14 et 15 septembre, Delphine Batho affirme qu'il ne s'agira pas d'un Grenelle bis.
              
"On n'est pas sur un coup de com' en début de quinquennat qui sera dilué puis oublié en cours de route (...) La conférence environnementale sera annuelle. Chaque année, on pourra faire le bilan des engagements pris et mettre de nouveaux sujets sur la table", déclare la ministre.

Première publication : 09/09/2012

  • FRANCE

    L'incident à Fessenheim relance le débat sur la fermeture de la centrale

    En savoir plus

  • FRANCE

    Incident à la centrale nucléaire de Fessenheim, deux blessés légers

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les écologistes exaspérés par les propos de Montebourg sur le nucléaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)