Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FRANCE

Le frère de Mohamed Merah compte demander sa remise en liberté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/09/2012

L'avocat d'Abdelkader Merah a affirmé que les juges n'avaient pas d'éléments prouvant la complicité de son client aux tueries perpétrées par son frère Mohamed, à Toulouse et Montauban, en mars 2012. Il va demander sa remise en liberté.

AFP - Il n'existe pas d'indice pour dire qu'Abdelkader Merah a aidé en toute connaissance de cause son frère Mohamed à commettre les tueries de Toulouse et Montauban, a déclaré lundi son avocat Me Eric Dupond-Moretti à l'issue de son audition par l'un des juges chargés de l'enquête.
              
L'avocat a annoncé qu'il envisageait de demander la remise en liberté d'Abdelkader Merah, mis en examen et incarcéré fin mars, une fois achevées certaines investigations techniques.
              
"J'envisage de déposer une demande de mise en liberté après que les dernières investigations techniques seront rentrées car à l'évidence il n'y a pas suffisamment d'éléments pour considérer sa participation dans le cadre d'une complicité d'assassinat", a dit l'avocat.
              
"C'est une évidence, cela m'est apparu de façon tout à fait claire et limpide", a-t-il ajouté.
              
"J'affirme qu'il n'y a pas d'indice pour dire que ce garçon, en toute connaissance de cause, a aidé son frère", a souligné Me Dupond-Moretti.
              
Abdelkader Merah a été entendu pendant près de sept heures par un juge antiterroriste pour son premier interrogatoire depuis sa mise en examen pour complicité d'assassinats, association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et pour vol en réunion d'un scooter.
              
Les 11, 15 et 19 mars, son frère cadet avait assassiné trois militaires puis trois enfants et un père juifs. Il avait été tué lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre à l'issue du siège de son appartement toulousain.
             

Première publication : 10/09/2012

  • FRANCE

    Première audition d'Abdelkader Merah par la justice

    En savoir plus

  • FRANCE

    Merah : des documents de la DCRI accréditent la thèse du réseau islamiste

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Libération" publie les échanges entre Merah et la DCRI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)