Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre l’organisation ei en Irak : l'étau se resserre sur Mossoul

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Theresa May est du côté obscure de l'Europe"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Liban : à Moukhtara, une moquée druze bouscule les traditions

En savoir plus

FRANCE

Le frère de Mohamed Merah compte demander sa remise en liberté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/09/2012

L'avocat d'Abdelkader Merah a affirmé que les juges n'avaient pas d'éléments prouvant la complicité de son client aux tueries perpétrées par son frère Mohamed, à Toulouse et Montauban, en mars 2012. Il va demander sa remise en liberté.

AFP - Il n'existe pas d'indice pour dire qu'Abdelkader Merah a aidé en toute connaissance de cause son frère Mohamed à commettre les tueries de Toulouse et Montauban, a déclaré lundi son avocat Me Eric Dupond-Moretti à l'issue de son audition par l'un des juges chargés de l'enquête.
              
L'avocat a annoncé qu'il envisageait de demander la remise en liberté d'Abdelkader Merah, mis en examen et incarcéré fin mars, une fois achevées certaines investigations techniques.
              
"J'envisage de déposer une demande de mise en liberté après que les dernières investigations techniques seront rentrées car à l'évidence il n'y a pas suffisamment d'éléments pour considérer sa participation dans le cadre d'une complicité d'assassinat", a dit l'avocat.
              
"C'est une évidence, cela m'est apparu de façon tout à fait claire et limpide", a-t-il ajouté.
              
"J'affirme qu'il n'y a pas d'indice pour dire que ce garçon, en toute connaissance de cause, a aidé son frère", a souligné Me Dupond-Moretti.
              
Abdelkader Merah a été entendu pendant près de sept heures par un juge antiterroriste pour son premier interrogatoire depuis sa mise en examen pour complicité d'assassinats, association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et pour vol en réunion d'un scooter.
              
Les 11, 15 et 19 mars, son frère cadet avait assassiné trois militaires puis trois enfants et un père juifs. Il avait été tué lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre à l'issue du siège de son appartement toulousain.
             

Première publication : 10/09/2012

  • FRANCE

    Première audition d'Abdelkader Merah par la justice

    En savoir plus

  • FRANCE

    Merah : des documents de la DCRI accréditent la thèse du réseau islamiste

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Libération" publie les échanges entre Merah et la DCRI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)