Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Moyen-orient

"La Syrie devient un terrain d’entraînement pour djihadistes"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/09/2012

Le médecin français Jacques Bérès a effectué plusieurs voyages en Syrie afin de soigner les victimes du conflit. Selon lui, de nombreux djihadistes étrangers se sont rendus dans le pays pour y affronter les forces régulières de Bachar al-Assad.

Le docteur Jacques Bérès revient tout juste de Syrie. Le confondateur de Médecins sans frontières (MSF) a passé deux semaines à soigner les blessés dans un hôpital de la ville d’Alep (nord-ouest du pays), où de violents combats opposent toujours les forces régulières de Bachar al-Assad  aux rebelles.

Ce n’est pas la première fois qu’il se rend en Syrie depuis le début du conflit, en mars 2011. Mais cette fois-ci, contrairement à ses missions précédentes à Homs ou à Idlib (ouest du pays), il a été frappé par le nombre de combattants étrangers parmi les victimes.

“A Homs, les combattants que j’ai eu à soigner étaient uniquement des Syriens du périmètre avoisinant. Chaque fois qu’un combattant arrivait, les gens de l’hôpital savaient instantanément qui était la victime. Le cousin, le père, l’oncle de quelqu’un... Mais à Alep, d’où je reviens juste, le personnel hospitalier disait qu’il y avait des étrangers parmi ces combattants”, témoigne-t-il au micro de FRANCE 24 dans l’émission "l’Entretien".

Même si le Docteur Bérès reste prudent dans ses propos, ce qu’il a vu lui permet d’avancer que la Syrie est actuellement “un grand rendez-vous de djihadistes, un grand terrain d’entraînement favorisé par des filières  en provenance des monarchies pétrolières”.

“L’exemple à suivre, c’est Mohamed Merah”

“J’ai vu des djihadistes avec le bandeau vert ou noir, le sceau du prophète, les versets coraniques....la moustache supprimée, juste le collier de barbe salafiste”, poursuit-il.

Jacques Bérès l’admet volontiers : il ne parle pas suffisamment bien l’arabe pour identifier les régions d’origine des différents blessés. “Les gens de l’hôpital me disaient juste que c’étaient des étrangers sans préciser s’ils étaient Marocains, Tunisiens, Égyptiens, Jordaniens...”

En revanche, il a aisément pu reconnaître les Occidentaux...et a fortiori ses compatriotes. “J’ai rencontré deux jeunes Français. Je les ai soignés, puis je leur ai parlé, le Français était leur langue maternelle... Ils étaient convaincus de devoir se battre contre Bachar al-Assad pour instaurer le règne de la charia”, explique-t-il. Le médecin n’a pas pu en savoir tellement plus... “Ils étaient très méfiants, c’était difficile de parler avec eux. Mais le plus troublant, c’est que le plus jeune des deux expliquait que l’exemple à suivre, c'était Mohammed Merah”, raconte-t-il.

L’auteur des tueries de Toulouse et de Montauban, qui ont fait sept mort en mars 2012, a-t-il fait des émules et incité des jeunes à aller se battre en Syrie ? “Je crois que personne n’a une idée claire de combien de dizaines d’individus ça peut faire mais les autorités françaises sont très conscientes du problème et du danger que cela représente”, estime-t-il en tous cas....  

Dans un conflit asymétrique, les rebelles ne peuvent de toutes façons pas se passer des services de ses volontaires. Sur ce point, “c’est surtout la faute des puissances occidentales de ne rien avoir fait”, déplore Jacques Bérès.

Première publication : 10/09/2012

COMMENTAIRE(S)