Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

Economie

L’iPhone 5 à la rescousse de la croissance américaine ?

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 12/09/2012

Alors qu’Apple s’apprête à dévoiler son nouveau smartphone, une note controversée de la banque JP Morgan assure que les ventes d’iPhone 5 pourraient apporter entre 0,33 et 0,5 points de croissance au PIB des États-Unis au quatrième trimestre.

L’iPhone 5 à la rescousse de l’économie américaine. L’affirmation peut prêter à sourire, surtout pour un smartphone qui n’existe pour l’instant qu’à l’état de rumeur. Sauf qu’elle provient d’une très sérieuse note signée Michael Feroli, le spécialiste de l’économie américaine pour la banque d'investissement JP Morgan.

Dans un document baptisé “Est-ce qu’un petit téléphone peut améliorer la croissance ?”, Michael Feroli assure que le nouveau smartphone star, qu’Apple devrait dévoiler mercredi 12 septembre, pourrait augmenter la croissance américaine de 0,33 points de pourcentage sur les trois derniers mois de l’année.

En d’autres termes, les hordes d’Apple-maniaques qui se rueront dans les "Apple store" pour acheter le dernier smartphone made in Cupertino (siège de la marque à la pomme en Californie) permettraient d’injecter quelques 3,2 milliards de dollars au Produit intérieur brut (PIB) des États-Unis. Cette conclusion se fonde sur une projection de 8 millions d’iPhone 5 vendus aux États-Unis d’ici à la fin de l’année. “En admettant que le prix de l’iPhone ne change pas et reste à 600 dollars, si on retranche les 200 dollars estimés du coût des importations de matières premières pour le construire, cela laisse 400 dollars par smartphone qui s’intègrent ainsi au PIB du pays”, explique Michael Feroli. Et 400 dollars multipliés par 8 millions d’iPhone écoulés font bel et bien 3,2 milliards de dollars. CQFD.

Pour cet analyste, l’apport de l’iPhone 5 à l’économie des États-Unis pourrait même être encore plus significatif en raison de la “possibilité d’améliorations ou de nouveautés importantes dans ce nouveau modèle d’iPhone”. Michael Feroli table alors sur 0,5 points  de croissance en plus.

L'iPhone 4S avait permis d'accroître le PIB des États-Unis de 0,2 points fin 2011

“Ces estimations peuvent paraître impressionnantes et de ce fait, elles doivent être prises avec précaution”, modère néanmoins l’économiste. Cette note, qui permet à JP Morgan de se distinguer dans l’énorme masse des analyses publiées concernant les futures ventes de l’iPhone 5, n’est, en effet, pas exempte de critiques. “Elle ne prend pas du tout en compte l’impact négatif probable de la sortie de l’iPhone 5 sur les ventes des autres constructeurs de smartphones. Cette baisse des autres ventes doit également être prise en compte dans calcul du PIB américain”, nuance ainsi Dean Baker, économiste au Center for Economic and Policy Research de Washington (Centre pour la recherche économique).

Autre omission de la note de Michael Feroli : l'état général de l'économie américaine. JP Morgan rappelle, à juste titre, que les ventes de l'iPhone 4S avaient permis d'accroître le PIB des États-Unis de 0,2 points fin 2011. Mais à l'époque, le contexte économique était globalement meilleur qu’aujourd’hui (2,8 % de croissance fin 2011 contre une prévision d'à peine 2% pour le dernier trimestre 2012). Rien ne dit que les ventes du smartphone star d’Apple viendront défier la morosité des consommateurs.

Première publication : 11/09/2012

  • TECHNOLOGIES

    Apple n'atteint pas le firmament boursier annoncé

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Quand Apple éternue, Wall Street s'enrhume

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple se pose en chevalier blanc de la création d’emplois aux États-Unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)