Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Algérie : onze soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • Plusieurs morts dans une fusillade à Sloviansk, dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

FRANCE

Dominique de Villepin entendu dans une affaire d'escroquerie

©

Vidéo par Marc PERELMAN

Dernière modification : 11/09/2012

L'ancien Premier ministre a été placé en garde à vue pendant près de 7 heures ce mardi à Paris où il a été entendu par les gendarmes qui enquêtent sur une affaire d'escroquerie présumée au sein de Relais & Châteaux.

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a été placé en garde à vue pendant près de 7 heures mardi 11 septembre à Paris où il a été entendu par les gendarmes en charge du dossier Relais & Châteaux, une affaire d'escroquerie présumée. Il est "probable" que le juge d'instruction demande à entendre ultérieurement Dominique de Villepin à Strasbourg, a déclaré à l'AFP le vice-procureur de Strasbourg Brice Raymondeau-Castanet, précisant qu'il reviendrait au juge de décider sous quel statut il entendra l'ancien Premier ministre : simple témoin, témoin assisté ou mis en examen.

Dominique de Villepin a déclaré dans un communiqué que cette audition était "prévue de longue date" et qu'il avait redit "sereinement, simplement et dans le cadre normal de la procédure [n'être] en rien impliqué dans le déroulement de cette triste affaire [...]."

Les liens entre Bulot et Villepin en cause

Les rapports entre l’ex-chef de gouvernement et l’ancien président de Relais & Châteaux, Régis Bulot, qui a été écroué en 2011 et mis en examen pour "escroquerie en bande organisée, abus de confiance et blanchiment", est au cœur de cette affaire judiciaire. Régis Bulot est notamment soupçonné d'avoir, entre 2002 et 2008, détourné 1,6 million d'euros, reversés en liquide par des fournisseurs à qui des prestations avaient été surfacturées.

Fin 2011, des écoutes téléphoniques ont fait apparaître Dominique de Villepin dans le dossier. Il aurait tenté de faire pression sur Jaume Tàpies, le successeur de Régis Bulot à la tête de l'association Relais & Châteaux, pour qu'il n'ébruite pas ce qu'il aurait pu découvrir sur son prédécesseur. Ainsi, après avoir déjeuné en janvier 2010 avec Jaume Tàpies, Dominique de Villepin se serait vanté par téléphone auprès de Régis Bulot d'avoir "fait [à ses interlocuteurs] une trouille dix fois au-dessus de ce qu'ils imaginaient". "Il y a une chose que je leur ai fait comprendre... C'est que s'il y avait un intérêt commun à la maison Relais & Châteaux, c'est que rien de tout ce qu'ils m'ont dit ne sorte jamais, ce dont ils sont convaincus", aurait-il encore ajouté.

Compromettre le candidat Villepin ?

Régis Bulot a reconnu ce système de surfacturations mais nie en revanche avoir mis en place un système de nuitées gratuites au bénéfice d'hommes politiques ou tout financement politique. Selon ses déclarations, Dominique de Villepin n'a pas bénéficié de détournements, que ce soit sous la forme de versements en liquide ou de séjours gratuits. Dominique de Villepin et son épouse ont notamment séjourné en 2005 dans un Relais & Châteaux en Martinique.

En 2011, se défendant de toute implication dans cette affaire, Dominique de Villepin, alors candidat à l’élection présidentielle, avait estimé qu'on cherchait à le compromettre pour l'écarter de la course à l'Elysée.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 11/09/2012

  • AFFAIRE KARACHI

    Villepin entendu par les juges, les proches de Chirac dans le collimateur de la justice

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE 2012

    Dominique de Villepin, le cavalier seul

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : Villepin balaie les accusations de Takieddine

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)