Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : le médecin américain soigné avec le sérum ZMapp est guéri

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

Afrique

Le modéré Hassan Cheikh Mohamoud élu président

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/09/2012

Hassan Cheikh Mohamoud a été élu lundi président de la Somalie avec une majorité écrasante au deuxième tour face au président sortant. Le pays est pratiquement privé de gouvernement depuis le début de la guerre civile en 1991.

REUTERS - Les parlementaires somaliens ont élu lundi à une écrasante majorité chef de l'Etat Hassan Sheikh Mohamud, un nouveau venu en politique, lors d'un scrutin présidentiel présenté comme le point d'orgue du retour à la normale après vingt ans de violences.

Cette élection a été saluée par des explosions de joie dans les rues de la capitale, Mogadiscio.

"On dit que Hassan Sheikh Mohamud est proche du parti islamiste"

Le nouveau président, considéré comme un modéré, a été élu au deuxième tour de scrutin. Deux des quatre candidats qui s'étaient qualifiés pour ce deuxième tour se sont retirés, laissant seuls face à face le président sortant Sheikh Sharif Ahmed et Hassan Sheikh Mohamud.

La main droite sur le Coran, le nouveau chef de l'Etat a prêté serment quelques minutes seulement après son élection.

Deux douzaines de candidats étaient en lice. Le vote a eu lieu à bulletins secrets à l'école de police de Mogadiscio.

Il s'est déroulé en présence de diplomates étrangers et de la télévision, qui l'a retransmis en direct dans un souci de transparence.

Le Premier ministre sortant Abdiweli Mohamed Ali, qui a retiré sa candidature au second tour, a pesé de tout son poids pour que Mohamud soit élu. "La Somalie a voté pour le changement", a-t-il dit à Reuters.

Le président sortant a admis sa défaite. Pour les spécialistes de la région, il paie son incapacité à écraser l'insurrection islamiste et à améliorer le niveau de vie des
habitants.

Corruption

La Somalie est pratiquement privée de gouvernement depuis le début de la guerre civile en 1991 et cette élection présidentielle était l'aboutissement de l'accord de transition conclu le 17 février sous l'égide des Nations unies.

Ce scrutin sans précédent depuis plusieurs décennies n'aurait pas été possible sans l'appui de l'Union africaine, du Kenya et de l'Ethiopie, qui ont peu à peu chassé les islamistes d'Al Chabaab. Aujourd'hui, beaucoup de déplacés et de réfugiés jugent la situation suffisamment stable pour rentrer chez eux et entamer la reconstruction.

La reprise en main de l'administration ne se fait toutefois pas sans difficultés car les soupçons de corruption restent vifs.

Entre 2009 et 2010, sur dix dollars alloués au gouvernement fédéral de transition, sept n'ont jamais été versés dans les caisses de l'Etat, selon les conclusions rendues en juillet par une commission des Nations unies.

La capitale somalienne est en pleine reconstruction après avoir été traversée par des lignes de front pendant des années. En août 2011, les rebelles d'Al Chabaab ont dû s'en retirer sous le feu de l'armée et de l'Amisom, la force de l'Union africaine.

Bien que les troupes étrangères continuent à gagner du terrain hors de Mogadiscio, notamment dans le sud et le centre du pays, l'autorité du gouvernement central ne s'étend guère au-delà de la capitale.

Première publication : 11/09/2012

  • KENYA

    L'assassinat d'un dignitaire musulman provoque des émeutes à Mombasa

    En savoir plus

  • SOMALIE

    L'élection du nouveau président somalien reportée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)