Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

Afrique

La justice demande l'arrestation de l'ex-Premier ministre Ahmed Chafik

© AFP

Dernière modification : 11/09/2012

La justice égyptienne demande l'arrestation d'Ahmed Chafik, l'ex-Premier ministre d'Hosni Moubarak et candidat malheureux à la présidentielle de juin 2012. Réfugié aux Émirats arabes unis, il est sous le coup d'une enquête pour corruption en Égypte.

La justice égyptienne demande l'arrestation d'Ahmed Chafik, candidat malheureux à l'élection présidentielle égyptienne et dernier Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak. Il est soupçonné de corruption.

Réfugié aux Émirats arabes unis depuis sa défaite à l’élection présidentielle en juin dernier contre le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi, Ahmed Chafik est depuis plusieurs mois sous le coup d'une enquête judiciaire, en Égypte, pour corruption.

Cet ancien général, ex-chef d'état-major de l'armée de l'air et ministre de l'Aviation civile sous le régime déchu, est soupçonné d’avoir vendu aux deux fils de l’ex-raïs, Alaa et Gamaal Moubarak des terrains appartenant à l’État à des prix inférieurs au marché. Des accusations qu’ils avaient niées avec véhémence pendant la campagne présidentielle.

Les deux fils de Moubarak cités dans l’affaire, qui se trouvent actuellement en détention préventive au Caire, vont eux aussi être traduits devant une cour pénale. Quatre anciens généraux doivent également comparaître.

Interdiction de voyage

La justice égyptienne avait annoncé fin août avoir mis Chafik sur une liste de personnes pouvant être arrêtées à leur entrée en Égypte ou interdites de quitter le territoire en raison de soupçons de corruption.

Une mesure qualifiée de "politique" par le candidat malheureux à la présidentielle, dans une déclaration du 30 août à la chaîne Skynews en arabe, basée à Abou Dhabi. "C'est une décision politique qui n'a aucun fondement juridique", avait alors déclaré M. Chafik, affirmant qu'il n'hésiterait pas à regagner l'Égypte quand il le jugera "nécessaire".

La justice égyptienne n'a pas fait mention d'une demande d'extradition ou d'un mandat d'arrêt international, laissant supposer que la demande d'arrestation le vise uniquement s'il revient en Égypte.

De nombreux anciens responsables du régime de Hosni Moubarak ont été poursuivis et jugés pour des affaires de corruption, ou attendent de l'être.

Faire contrepoids aux Frères musulmans

Lors de son intervention sur Skynews, Ahmed Chafik a affirmé son intention de créer une formation politique, le Mouvement national égyptien, pour "faire contrepoids" aux Frères musulmans que le candidat malheureux à la présidentielle a critiqué à de nombreuse reprises.

"Le Parti justice et liberté (bras politique des Frères musulmans) se trompe en pensant pouvoir gouverner l'Égypte avec quelques petits partis", avait-il dit sur Skynews.

Ahmed Chafik s'était présenté à l'élection présidentielle de juin dernier contre l'actuel président, l'islamiste Mohamed Morsi, remportant 48,3 % des voix.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 11/09/2012

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Chafik et Morsi, deux candidats pour un siège

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Morsi ou Chafik, un choix cornélien pour qui veut défendre le droit des femmes

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Le second tour opposera Morsi l'islamiste à Chafik le militaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)