Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Afrique

La justice demande l'arrestation de l'ex-Premier ministre Ahmed Chafik

© AFP

Dernière modification : 11/09/2012

La justice égyptienne demande l'arrestation d'Ahmed Chafik, l'ex-Premier ministre d'Hosni Moubarak et candidat malheureux à la présidentielle de juin 2012. Réfugié aux Émirats arabes unis, il est sous le coup d'une enquête pour corruption en Égypte.

La justice égyptienne demande l'arrestation d'Ahmed Chafik, candidat malheureux à l'élection présidentielle égyptienne et dernier Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak. Il est soupçonné de corruption.

Réfugié aux Émirats arabes unis depuis sa défaite à l’élection présidentielle en juin dernier contre le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi, Ahmed Chafik est depuis plusieurs mois sous le coup d'une enquête judiciaire, en Égypte, pour corruption.

Cet ancien général, ex-chef d'état-major de l'armée de l'air et ministre de l'Aviation civile sous le régime déchu, est soupçonné d’avoir vendu aux deux fils de l’ex-raïs, Alaa et Gamaal Moubarak des terrains appartenant à l’État à des prix inférieurs au marché. Des accusations qu’ils avaient niées avec véhémence pendant la campagne présidentielle.

Les deux fils de Moubarak cités dans l’affaire, qui se trouvent actuellement en détention préventive au Caire, vont eux aussi être traduits devant une cour pénale. Quatre anciens généraux doivent également comparaître.

Interdiction de voyage

La justice égyptienne avait annoncé fin août avoir mis Chafik sur une liste de personnes pouvant être arrêtées à leur entrée en Égypte ou interdites de quitter le territoire en raison de soupçons de corruption.

Une mesure qualifiée de "politique" par le candidat malheureux à la présidentielle, dans une déclaration du 30 août à la chaîne Skynews en arabe, basée à Abou Dhabi. "C'est une décision politique qui n'a aucun fondement juridique", avait alors déclaré M. Chafik, affirmant qu'il n'hésiterait pas à regagner l'Égypte quand il le jugera "nécessaire".

La justice égyptienne n'a pas fait mention d'une demande d'extradition ou d'un mandat d'arrêt international, laissant supposer que la demande d'arrestation le vise uniquement s'il revient en Égypte.

De nombreux anciens responsables du régime de Hosni Moubarak ont été poursuivis et jugés pour des affaires de corruption, ou attendent de l'être.

Faire contrepoids aux Frères musulmans

Lors de son intervention sur Skynews, Ahmed Chafik a affirmé son intention de créer une formation politique, le Mouvement national égyptien, pour "faire contrepoids" aux Frères musulmans que le candidat malheureux à la présidentielle a critiqué à de nombreuse reprises.

"Le Parti justice et liberté (bras politique des Frères musulmans) se trompe en pensant pouvoir gouverner l'Égypte avec quelques petits partis", avait-il dit sur Skynews.

Ahmed Chafik s'était présenté à l'élection présidentielle de juin dernier contre l'actuel président, l'islamiste Mohamed Morsi, remportant 48,3 % des voix.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 11/09/2012

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Chafik et Morsi, deux candidats pour un siège

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Morsi ou Chafik, un choix cornélien pour qui veut défendre le droit des femmes

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Le second tour opposera Morsi l'islamiste à Chafik le militaire

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)