Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol recule sur son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

Afrique

La justice demande l'arrestation de l'ex-Premier ministre Ahmed Chafik

© AFP

Dernière modification : 11/09/2012

La justice égyptienne demande l'arrestation d'Ahmed Chafik, l'ex-Premier ministre d'Hosni Moubarak et candidat malheureux à la présidentielle de juin 2012. Réfugié aux Émirats arabes unis, il est sous le coup d'une enquête pour corruption en Égypte.

La justice égyptienne demande l'arrestation d'Ahmed Chafik, candidat malheureux à l'élection présidentielle égyptienne et dernier Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak. Il est soupçonné de corruption.

Réfugié aux Émirats arabes unis depuis sa défaite à l’élection présidentielle en juin dernier contre le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi, Ahmed Chafik est depuis plusieurs mois sous le coup d'une enquête judiciaire, en Égypte, pour corruption.

Cet ancien général, ex-chef d'état-major de l'armée de l'air et ministre de l'Aviation civile sous le régime déchu, est soupçonné d’avoir vendu aux deux fils de l’ex-raïs, Alaa et Gamaal Moubarak des terrains appartenant à l’État à des prix inférieurs au marché. Des accusations qu’ils avaient niées avec véhémence pendant la campagne présidentielle.

Les deux fils de Moubarak cités dans l’affaire, qui se trouvent actuellement en détention préventive au Caire, vont eux aussi être traduits devant une cour pénale. Quatre anciens généraux doivent également comparaître.

Interdiction de voyage

La justice égyptienne avait annoncé fin août avoir mis Chafik sur une liste de personnes pouvant être arrêtées à leur entrée en Égypte ou interdites de quitter le territoire en raison de soupçons de corruption.

Une mesure qualifiée de "politique" par le candidat malheureux à la présidentielle, dans une déclaration du 30 août à la chaîne Skynews en arabe, basée à Abou Dhabi. "C'est une décision politique qui n'a aucun fondement juridique", avait alors déclaré M. Chafik, affirmant qu'il n'hésiterait pas à regagner l'Égypte quand il le jugera "nécessaire".

La justice égyptienne n'a pas fait mention d'une demande d'extradition ou d'un mandat d'arrêt international, laissant supposer que la demande d'arrestation le vise uniquement s'il revient en Égypte.

De nombreux anciens responsables du régime de Hosni Moubarak ont été poursuivis et jugés pour des affaires de corruption, ou attendent de l'être.

Faire contrepoids aux Frères musulmans

Lors de son intervention sur Skynews, Ahmed Chafik a affirmé son intention de créer une formation politique, le Mouvement national égyptien, pour "faire contrepoids" aux Frères musulmans que le candidat malheureux à la présidentielle a critiqué à de nombreuse reprises.

"Le Parti justice et liberté (bras politique des Frères musulmans) se trompe en pensant pouvoir gouverner l'Égypte avec quelques petits partis", avait-il dit sur Skynews.

Ahmed Chafik s'était présenté à l'élection présidentielle de juin dernier contre l'actuel président, l'islamiste Mohamed Morsi, remportant 48,3 % des voix.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 11/09/2012

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Chafik et Morsi, deux candidats pour un siège

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Morsi ou Chafik, un choix cornélien pour qui veut défendre le droit des femmes

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Le second tour opposera Morsi l'islamiste à Chafik le militaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)