Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

Economie

Le MES et le pacte de stabilité validés par la Cour constitutionnelle de Karlsruhe

Vidéo par Anne MAILLIET

Dernière modification : 12/09/2012

La Cour constitutionnelle de Karlsruhe autorise la ratification du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du pacte budgétaire, une décision considérée comme cruciale pour l’avenir de l’euro. Le MES devrait entrer en vigueur début octobre.

Les juges en rouge ont tranché ce mercredi. Les recours déposés en juillet contre le Mécanisme européen de stabilité (MES) et le pacte budgétaire ont été rejetés par la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, dans l’ouest de l’Allemagne. La ratification des textes peut ainsi avoir lieu. De cette décision très attendue dépendait l’avenir de la zone euro.

"On a évité la panique"

La loi approuvant le MES est "en grande partie en conformité avec l'exigence constitutionnelle que la souveraineté budgétaire demeure entre les mains du Bundestag". Les juges suprêmes allemands ont cependant fixé une limite à l'implication financière de l'Allemagne dans le financement du MES, stipulant qu'elle ne devait pas excéder sa part au capital du fonds, soit 190 milliards d'euros.

Voté par le Parlement en juin, le MES prévoit à terme de remplacer le Fonds européen de stabilité financière (FESF). Doté de 500 milliards d'euros, il doit pouvoir recapitaliser directement les banques et acheter des obligations sur les marchés primaire et secondaire.

En réponse à des plaintes déposées en juillet, les magistrats ont estimé qu’il ne pouvait être fait grief au MES qu'il puisse devenir un moyen anticonstitutionnel du financement des déficits budgétaires des États de la zone euro au travers de la Banque centrale européenne (BCE).

En juillet, six plaintes, émanant de 12 000 individus, avaient en effet été déposées. Elles venaient notamment des députés de la gauche radicale Die Linke, d’un élu conservateur et d’une association forte de près de 37 000 signatures de citoyens. Les détracteurs accusaient le texte de violer la Loi fondamentale allemande (Constitution), forcer le pays à tirer un trait sur sa souveraineté budgétaire, bafouer les traités européens, mais encore exposer les finances de l'Allemagne à un risque illimité en cas de défaut d'un pays membre.

Un avis négatif de la Cour aurait empêché la ratification du MES, entraînant de facto son naufrage et une incertitude majeure quant à l'avenir de la zone euro. Grâce à cette autorisation, le MES devrait entrer en vigueur début octobre.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 12/09/2012

  • ZONE EURO

    Rachat de dettes "illimité" : la presse allemande dit "Nein" au plan Draghi

    En savoir plus

  • PAYS-BAS

    Les Néerlandais aux urnes pour des législatives sur fond de crise européenne

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La BCE va racheter de la dette des États de la zone euro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)