Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

"Justice sera faite en Libye", promet Obama

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Dernière modification : 13/09/2012

Le président des États-Unis, au cours d'une conférence de presse aux côtés d'Hillary Clinton, a fermement condamné l'attaque du consulat américain à Benghazi, qui a coûté la vie mardi soir à l'ambassadeur des États-Unis en Libye.

La mort de l’ambassadeur des États-Unis en Libye, Christopher Stevens, et de trois fonctionnaires américains dans l’attaque du consulat américain à Benghazi, mardi 11 septembre, a provoqué une onde de choc à travers les États-Unis.

Qui était J. Christopher Stevens ?

"Les États-Unis condamnent dans les termes les plus forts cette attaque scandaleuse et choquante", a déclaré Barack Obama, au cours d’une conférence de presse mercredi, tenue aux côtés de la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton. "Nous œuvrons à mettre nos diplomates en sécurité avec le gouvernement libyen. Nous travaillons pour assurer de la sécurité de nos diplomates. J'ai également demandé à mon administration d'intensifier la sécurité autour de nos représentations diplomatiques dans le monde. Et ne vous y trompez pas, nous allons travailler avec le gouvernement libyen pour traîner devant la justice les assassins qui ont attaqué nos hommes", a-t-il poursuivi.

Les liens bilatéraux ne doivent pas être "victimes" de l’attaque de Benghazi

Le président américain, au cours de son allocution, a rendu un vibrant hommage au diplomate tué dans l’attaque. "Il est particulièrement tragique que Chris Stevens soit mort à Benghazi, une ville qu'il a contribué à sauver, a déploré Barack Obama. Au plus fort de la révolution libyenne, Chris a tenu notre représentation diplomatique avec toute la compétence, tout le courage et toute la détermination qui le caractérisaient. Il a mis en place des partenariats avec les révolutionnaires libyens et les a aidés alors qu'ils construisaient une nouvelle Libye". Mercredi, et jusqu'à dimanche, les drapeaux américains de tous les édifices publics ont été mis en berne, en hommage aux quatre Américains tués mardi.

Avant lui, Hillary Clinton s’est interrogée sur les raisons d’un tel drame "dans un pays que nous avons contribué à libérer, dans une ville que nous avons sauvée de la destruction". Elle a ensuite enjoint les Américains à "rester clairvoyants malgré le chagrin" : "Il s’agit d’une attaque menée par un petit groupe de personnes insensées, et non par le peuple ou le gouvernement libyen", a-t-elle martelé, assurant que les liens bilatéraux ne seraient pas "victimes" de l’attaque de Benghazi.

Mitt Romney, adversaire républicain d’Obama à l’élection américaine du 6 novembre, a vertement critiqué l’intervention présidentielle, en jugeant "honteuse" la réponse de la Maison Blanche aux attaques anti-américaines en Egypte et en Libye.

Mardi, peu avant l’attaque du consulat américain de Benghazi, des manifestants avaient pris d’assaut l’ambassade américaine au Caire, déchiré et brûlé les drapeaux américains pour les remplacer par des drapeaux noirs – le drapeau fréquemment brandi par les militants d’Al-Qaïda. À l’origine du déchaînement de violence : la diffusion sur internet d’extraits du film américain "L’Innocence des musulmans", jugé insultant à l’égard du prophète Mahomet.

FRANCE 24 avec dépêche

Première publication : 12/09/2012

  • LIBYE

    L'ambassadeur américain en Libye tué dans une attaque à Benghazi

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Scott le pizzaiolo fait buzzer la campagne de Barack Obama

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Barack Obama et Mitt Romney préparent leur trois face-à-face prévus en octobre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)