Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Israël et intelligence économique : Un modèle à suivre ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : De Sarajevo à Guantanamo, l'itinéraire des six d'Algérie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Patrick Chauvel, photographe de guerre

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"De sang-froid"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Quels sont les enjeux de la conférence internationale sur l'État islamique ?

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

  • Les députés français se penchent sur un projet de loi contre le jihad

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Netflix, le service de vidéos à la demande, débarque en France

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée historique de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

Afrique

"Justice sera faite en Libye", promet Obama

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Dernière modification : 13/09/2012

Le président des États-Unis, au cours d'une conférence de presse aux côtés d'Hillary Clinton, a fermement condamné l'attaque du consulat américain à Benghazi, qui a coûté la vie mardi soir à l'ambassadeur des États-Unis en Libye.

La mort de l’ambassadeur des États-Unis en Libye, Christopher Stevens, et de trois fonctionnaires américains dans l’attaque du consulat américain à Benghazi, mardi 11 septembre, a provoqué une onde de choc à travers les États-Unis.

Qui était J. Christopher Stevens ?

"Les États-Unis condamnent dans les termes les plus forts cette attaque scandaleuse et choquante", a déclaré Barack Obama, au cours d’une conférence de presse mercredi, tenue aux côtés de la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton. "Nous œuvrons à mettre nos diplomates en sécurité avec le gouvernement libyen. Nous travaillons pour assurer de la sécurité de nos diplomates. J'ai également demandé à mon administration d'intensifier la sécurité autour de nos représentations diplomatiques dans le monde. Et ne vous y trompez pas, nous allons travailler avec le gouvernement libyen pour traîner devant la justice les assassins qui ont attaqué nos hommes", a-t-il poursuivi.

Les liens bilatéraux ne doivent pas être "victimes" de l’attaque de Benghazi

Le président américain, au cours de son allocution, a rendu un vibrant hommage au diplomate tué dans l’attaque. "Il est particulièrement tragique que Chris Stevens soit mort à Benghazi, une ville qu'il a contribué à sauver, a déploré Barack Obama. Au plus fort de la révolution libyenne, Chris a tenu notre représentation diplomatique avec toute la compétence, tout le courage et toute la détermination qui le caractérisaient. Il a mis en place des partenariats avec les révolutionnaires libyens et les a aidés alors qu'ils construisaient une nouvelle Libye". Mercredi, et jusqu'à dimanche, les drapeaux américains de tous les édifices publics ont été mis en berne, en hommage aux quatre Américains tués mardi.

Avant lui, Hillary Clinton s’est interrogée sur les raisons d’un tel drame "dans un pays que nous avons contribué à libérer, dans une ville que nous avons sauvée de la destruction". Elle a ensuite enjoint les Américains à "rester clairvoyants malgré le chagrin" : "Il s’agit d’une attaque menée par un petit groupe de personnes insensées, et non par le peuple ou le gouvernement libyen", a-t-elle martelé, assurant que les liens bilatéraux ne seraient pas "victimes" de l’attaque de Benghazi.

Mitt Romney, adversaire républicain d’Obama à l’élection américaine du 6 novembre, a vertement critiqué l’intervention présidentielle, en jugeant "honteuse" la réponse de la Maison Blanche aux attaques anti-américaines en Egypte et en Libye.

Mardi, peu avant l’attaque du consulat américain de Benghazi, des manifestants avaient pris d’assaut l’ambassade américaine au Caire, déchiré et brûlé les drapeaux américains pour les remplacer par des drapeaux noirs – le drapeau fréquemment brandi par les militants d’Al-Qaïda. À l’origine du déchaînement de violence : la diffusion sur internet d’extraits du film américain "L’Innocence des musulmans", jugé insultant à l’égard du prophète Mahomet.

FRANCE 24 avec dépêche

Première publication : 12/09/2012

  • LIBYE

    L'ambassadeur américain en Libye tué dans une attaque à Benghazi

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Scott le pizzaiolo fait buzzer la campagne de Barack Obama

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Barack Obama et Mitt Romney préparent leur trois face-à-face prévus en octobre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)