Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

EUROPE

Le Parti libéral néerlandais revendique la victoire aux législatives

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 13/09/2012

Le parti travailliste PVDA arriverait en deuxième position avec 37 sièges contre 41 pour les libéraux du VVD. Le Premier ministre libéral sortant Mark Rutte (photo) a déclaré qu’il allait s’atteler à la formation d’un gouvernement.

Les libéraux peuvent souffler. Après dépouillement de 90% des voix, les libéraux du VVD étaient crédités de 41 sièges, soit quatre de plus que le Parti travailliste. Mark Rutte, Premier ministre néerlandais sortant et chef de file du Parti libéral (photo), a donc revendiqué jeudi matin la victoire aux élections législatives anticipées. Les résultats définitifs sont attendus dans la matinée. 

 "Demain, je ferai les premiers pas en vue de la formation d'un gouvernement", a déclaré le chef du gouvernement à la télévision, sans préciser quelle formation il allait consulter.

Diederick Samsom, chef de file du Parti travailliste, a quant à lui reconnu la victoire des libéraux et précisé qu’il avait appelé Mark Rutte pour le féliciter "parce que le VVD est à nouveau le parti le plus important", a-t-il expliqué à ses partisans.

Une coalition qui s'annonce fragile

Aucune de ces deux formations politiques n’obtient la majorité absolue. Ils se voient

"Il est très probable que les libéraux s'allient aux travaillistes pour gouverner"

donc contraints de former une coalition, qui devrait s’avérer fragile. En attendant l’ouverture des tractations en vue de la formation d’un gouvernement, les pro-européens de Hollande - comme dans le reste de l’Union européenne - pourront se réjouir de constater que les formations les plus eurosceptiques sont les grandes perdantes du scrutin.

Les Néerlandais renouvelaient leur “Tweed kamer”, la chambre basse du Parlement, dans un contexte général de politique d’austérité, sur fond d’hostilité grandissante de l’électorat aux plans d’aide à la Grèce et aux décisions prises par Bruxelles.

Camouflet pour l’extrême droite

Les partis eurosceptiques sont les grands perdants de la soirée. Avec en premier lieu le parti d'extrême droite de Geert Wilders, islamophobe et europhobe, qui perd près de la moitié de ses sièges (13 contre 24 précédemment). En avril dernier, cette formation politique avait rompu son alliance avec le gouvernement libéral de centre-droit de Mark Rutte en raison d’un désaccord sur la réduction du déficit public, provoquant des législatives anticipées. De son côté, la gauche radicale d’Emile Roemer ne progresse pas et est créditée de 16 sièges.

Cette victoire a dû être également accueillie avec soulagement à Berlin. Le Premier ministre Mark Rutte reste en effet un allié de poids pour la chancelière allemande Angela Merkel, qui tente de convaincre Bruxelles d’imposer des politiques de redressement des comptes publics aux États-membres de l’Union européenne via le Pacte de stabilité européen.

FRANCE 24 avec dépêches

 

 

Première publication : 12/09/2012

  • PAYS-BAS

    Les Néerlandais aux urnes pour des législatives sur fond de crise européenne

    En savoir plus

  • PAYS-BAS

    La démission du Premier ministre plonge le pays dans une nouvelle crise politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)