Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

FRANCE

Tuerie de Chevaline : les enquêteurs privilégient trois "pistes essentielles"

© AFP

Vidéo par Constance de BONNAVENTURE

Dernière modification : 13/09/2012

L'enquête sur la tuerie de Chevaline tourne autour de trois pistes, selon le procureur d'Annecy : le métier de l'une des quatre victimes, Saad al-Hilli, sa famille et son pays d'origine, l'Irak. "Il n’y a pas de suspect", a précisé le magistrat.

Les enquêteurs français ont décidé de concentrer leurs recherches sur trois pistes principales pour tenter d’élucider la tuerie de Chevaline, en Haute-Savoie, dans laquelle quatre personnes d'origine irakienne ont péri mercredi dernier.

"Il y a trois grands axes à privilégier : le métier, la famille, l'Irak", a déclaré le procureur Eric Maillaud lors d'une conférence de presse. “Il n'y a pas actuellement de suspect, il y a des pistes. Il y a trois pistes possibles, les hiérarchiser c'est très difficile", a-t-il souligné, admettant par ailleurs que l’enquête serait “longue et difficile”.

La première de ces “pistes essentielles” concerne un possible conflit financier entre Saad al-Hilli, le père de famille retrouvé mort parmi les victimes, et l’un de ses frères habitant comme lui en Angleterre au sujet d’un héritage. “On a des éléments” sur ce conflit dont le frère "nie l'existence", a expliqué le procureur.
.
"On a la piste de la profession d'ingénieur [aéronautique, NDLR] de M.al-Hilli. Et on a la piste de l'Irak, ses origines", a-t-il poursuivi, pécisant à ce sujet ne pas savoir “comment travailler avec l'Irak de manière fiable”.

Les corps restitués aux familles

Pour faire avancer leurs recherches, les enquêteurs attendent beaucoup de l’audition de la fillette de sept ans qui a été grièvement blessée au corus de la fusillade. Celle-ci, toujours en phase d’éveil après avoir été plongée dans un coma artificiel, ne sera entendue que “quand son état de santé le permettra”, a souligné le procureur. Il a également précisé qu’il ne parlerait plus d’elle aux médias.

Le procureur Eric Maillaud a également annoncé ce mercredi que le juge d'instruction avait signé l'acte de restitution permettant aux familles de récupérer les quatre corps des défunts.

Par ailleurs, Ahmed al-Saffar, dont la soeur de 74 ans détentrice d’un passeport suédois est l'une des victimes de la tuerie de Chevaline, a diffusé un communiqué au Royaume-Uni pour appeler les médias à "respecter" la "vie privée" de la famille "en cette période particulièrement difficile".

“Nous avons le cœur brisé par ce crime choquant (et) espérons que les responsables de la mort de nos bien-aimés seront traduits rapidement devant la justice", a-t-il écrit.
 
FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 12/09/2012

  • FRANCE

    Tuerie de Chevaline : les substances découvertes chez les Al-Hilli sont inoffensives

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tuerie de Chevaline : Zaïnab al-Hilli, témoin essentiel, est sortie du coma

    En savoir plus

  • TUERIE DE CHEVALINE

    "Le pourquoi de la tuerie se situe vraisemblablement en Grande-Bretagne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)