Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Nouveau bras de fer dans une mine sud-africaine

Dernière modification : 14/09/2012

Le géant minier Aquarius Platinum a annoncé vendredi la suspension de l'activité dans sa mine de Kroondal, dans le nord de l'Afrique du Sud. Le pays est en proie à une crise depuis cinq semaines dans son secteur minier.

Le géant minier australien Aquarius Platinum, quatrième producteur mondial de platine, a annoncé ce vendredi la suspension jusqu'à dimanche soir de l'activité de sa mine de Kroondal près de Rustenburg, dans le nord de l'Afrique du Sud, en raison de tensions sociales croissantes dans la région.

L'entreprise a décidé de suspendre temporairement ses activités minières "pour assurer la sécurité des employés et des biens étant donné les tensions croissantes et les manifestations parmi les travailleurs et les habitants de la région", a indiqué la direction via un communiqué.

Cette décision a été annoncée après qu'un cortège de mineurs - identifiés en tant que grévistes d'Amplats, filiale du géant minier Anglo American - a fait irruption sur un site d'Aquarius et sommé la direction de stopper immédiatement l'activité, selon plusieurs médias sud-africains. La police est ensuite intervenue.

"A titre de précaution, la mine a été évacuée et le personnel renvoyé à la maison", a ajouté le groupe.

Selon l'agence radio EWN, la police a utilisé des gaz lacrymogènes et procédé à des arrestations.

Pretoria tente de ramener l'ordre

De son côté, le gouvernement sud-africain tape du poing sur la table. Pretoria avait annoncé - quelques heures plus tôt - que les forces de l'ordre avaient pour consigne d'arrêter les fauteurs de troubles dans cette région minière. Il faut dire que les compagnies minières ferment les unes après les autres alors que la santé économique du pays repose en partie sur ses puits de platine - ils représentent 9% du PIB, et 19% si l'on inclut les activités annexes, ils contribuent aussi pour la moitié aux exportations sud-africaines.

"Ceux qui procéderont à des rassemblements illégaux, porteront des armes dangereuses, se livreront à la provocation ou menaceront de violence dans les zones concernées seront traitées comme il se doit", a déclaré le ministre de la Justice Jeff Radebe lors d'une conférence de presse télévisée.

Le secteur minier est perturbé depuis cinq semaines par des troubles sociaux. Les mineurs en grève campent sur leurs exigences salariales et réclament la revalorisation de leurs paye. Mercredi, l'autre major du platine, Amplats avait suspendu la production dans cinq de ses mines, tandis que le site de la Lonmin, à Marikana, est lui de facto paralysé depuis la mi-août.

France 24 avec dépêches

Première publication : 14/09/2012

  • AFRIQUE DU SUD

    Les grévistes de Marikana refusent de signer un accord de reprise du travail

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Quatre mineurs blessés dans une fusillade près de Johannesburg

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    L'Afrique du Sud rend hommage aux 44 morts de Marikana

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)