Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Ligue des champions : duel de géants entre le Real Madrid et le Bayern Munich

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le camp militaire du prince Harry visé par une attaque meurtrière

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/09/2012

Deux soldats américains ont péri dans un assaut mené, vendredi soir, contre le camp Bastion, où le prince Harry effectue une mission militaire. Il est sain et sauf. Les Taliban avaient annoncé lundi vouloir le tuer.

AFP - Une attaque contre le camp Bastion, dans le sud de l'Afghanistan, où est basé le prince Harry, a fait vendredi soir deux morts dans les rangs de la coalition de l'Isaf, le prince Harry étant hors de danger, a-t-on appris auprès de l'Isaf.

L'assaut à l'arme légère et à l'aide d'obus et/ou roquettes a débuté vers minuit heure locale (19H30 GMT), a indiqué le sergent Bob Barko Jr, du centre de presse de l'Isaf.

"D'après les informations en notre possession, le prince Harry, surnommé capitaine Wales, est hors de danger", a-t-il déclaré à l'AFP. Plus aucune activité armée n'est actuellement recensée autour de la base britannique, située dans la province très instable du Helmand, a-t-il ajouté.
 
Deux membres de l'Isaf ont péri dans l'attaque, a annoncé le sergent Barko Jr, ajoutant que moins de cinq autres soldats de la coalition avaient été blessés, sans préciser la nationalité des victimes, comme l'Isaf en a l'habitude.
 
Les deux morts sont américains, a indiqué à Washington un responsable de la défense sous couvert d'anonymat.
 
L'Isaf n'est pas en mesure de préciser si l'assaut a débuté contre le camp Bastion ou le camp Leatherneck, qui lui est adjacent, a déclaré le porte-parole. Aucune information n'est disponible sur le nombre d'insurgés ayant participé à cette action, ni sur les pertes qui leur ont été infligées, de même source. Les talibans afghans ont affirmé lundi être déterminés à tuer le prince Harry, pilote d'hélicoptère de combat dans l'armée britannique, de retour en Afghanistan pour une deuxième mission militaire.
 
"Nous ne cherchons pas à le kidnapper, mais à le tuer", avait déclaré Zabihullah Mujahid, un porte-parole des insurgés, lors d'un entretien téléphonique avec l'AFP, précisant que les talibans avaient mis sur pied un "plan très important" pour attaquer le troisième dans l'ordre de succession au trône britannique.
 
Le prince Harry, 27 ans, est arrivé la semaine dernière à Camp Bastion, dans la province du Helmand pour une mission temporaire de quatre mois comme pilote d'hélicoptère Apache, selon l'armée britannique.
 
Cette mission est la deuxième dans ce pays pour le prince Harry, mais la première rendue publique par les autorités britanniques.
 
Sa précédente mission en Afghanistan, entamée en décembre 2007, avait été soigneusement tenue secrète jusqu'à ce qu'elle soit écourtée au bout de dix semaines pour des raisons de sécurité, en mars 2008, après la divulgation par les médias de sa présence.
 
Le Royaume-Uni est, avec 9.500 soldats, le deuxième contributeur de la Force internationale d'assistance et de sécurité (Isaf) en Afghanistan après les Etats-Unis. Le pays a perdu 425 hommes depuis le début du conflit en 2001.

 

Première publication : 15/09/2012

  • MÉDIAS

    Les photos de Kate Middleton topless choquent le Royaume-Uni

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un attentat-suicide fait une vingtaine de morts dans le nord du pays

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Les Taliban revendiquent l'attentat-suicide près du QG de l'Otan à Kaboul

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)