Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

REPORTERS

Dans l'enfer des prisons secrètes de la CIA

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dice Kayek illumine la semaine de la haute couture à Paris

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Montebourg veut s'attaquer aux professions réglementées

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Dans l'enfer des prisons secrètes de la CIA

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : l’Allemand Andre Greipel remporte la 6e étape à Reims

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le vice-président chinois réapparaît après sa disparition inexpliquée

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/09/2012

Xi Jingping, successeur désigné du président Hu Jintao, a fait une apparition publique ce samedi, après deux semaines d'absence non élucidée. Il avait notamment annulé un rendez-vous avec la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton.

AFP - Le vice-président chinois Xi Jinping, appelé selon toute vraisemblance à devenir le numéro un du régime dans quelques semaines, est réapparu samedi après deux semaines de disparition inexpliquée de la vie publique.

Xi s'est rendu dans la matinée à l'Université de l'agriculture chinoise à Pékin pour marquer "la journée destinée à rendre populaire la Science nationale", a expliqué l'agence Chine nouvelle.
             
Deux photos ont été publiées, le montrant détendu en train de converser avec un groupe de personnes sur le campus.
             
Le vice-président n'avait pas été vu en public depuis le 1er septembre et avait annulé des rencontres prévues avec quatre hauts responsables étrangers, dont la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.
             
Les autorités avaient gardé un mutisme absolu sur la raison de l'absence prolongée du dauphin de Hu Jintao, désigné depuis longtemps pour succéder dans quelques semaines à l'actuel président à la tête du Parti communiste chinois (PCC).
             
Ce silence du régime a déclenché une vague d'intenses spéculations en Chine comme à l'étranger, notamment sur l'état de santé de Xi.
             
La question a fait l'objet d'une vaste censure sur l'internet, tandis que s'approche le XVIIIe congrès du Parti communiste qui doit marquer le début de l'arrivée au pouvoir pour dix ans d'une nouvelle génération de dirigeants.
             
Le vice-président chinois, âgé de 59 ans, avait été vu pour la dernière fois en public le 1er septembre à Pékin à l'occasion d'un discours de rentrée à l'Ecole centrale du Parti, qu'il dirige.
             
Jeudi, une lettre de condoléances pour la mort d'un vétéran du PCC signée par de plusieurs hauts dirigeants, dont Xi Jinping, avait été publiée par un quotidien régional, montrant qu'il n'avait pas complètement disparu de la circulation.
             
L'absence de Xi est intervenue alors que le sort du néo-maoïste Bo Xilai, déchu au printemps suite à un retentissant scandale qui a valu à son épouse d'être condamnée à mort avec sursis pour le meurtre d'un Britannique, n'est pas encore scellé.
             
L'ancien bras droit de Bo, Wang Lijun, qui avait fait défection en se réfugiant dans le consulat américain de Chengdu (sud-ouest) et déclenché ainsi toute l'affaire, doit être jugé mardi.
             
La disparition de Xi a une fois plus montré l'absence totale de communication du régime communiste chinois sur la santé des plus hauts responsables du pays.
             
De source diplomatique occidentale, Xi aurait été soumis à une cure d'amaigrissement draconienne qui lui aurait fait perdre 20 kilos, tandis que la presse de Hong Kong a fait état d'un mal de dos.
             
Le politologue basé à Hong Kong Willy Lam a pour sa part rapporté que Xi a été hospitalisé mais que son état de santé n'a jamais inspiré suffisamment d'inquiétude pour remettre en question la transition politique programmée pour le 18e congrès, ou pour empêcher d'autres dirigeants de se rendre à l'étranger.
             
Des rumeurs ont couru sur une crise cardiaque, une attaque cérébrale ou un cancer du foie qu'aurait contractés le vice-président chinois.
             
Certains observateurs le pensaient même trop malade pour pouvoir succéder à Hu Jintao comme chef du parti cet automne, puis comme président en mars prochain, et voyaient déjà Li Keqiang, pressenti pour devenir Premier ministre, lui ravir la place de numéro un.
             
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hong Lei, a pour sa part refusé avec constance de répondre aux nombreuses questions des journalistes sur l'état de santé de Xi Jinping, les invitant à poser à la place des "questions sérieuses".
             
M. Hong a toutefois assuré que les préparatifs pour le Congrès "suivaient leur cours" et que "les autorités chinoises allaient publier les informations afférentes le moment venu".
             
Selon les observateurs, la dernière réunion plénière de l'actuel comité central pourrait se tenir en fin de semaine prochaine et la date du congrès être rendue publique à cette occasion.
             

 

Première publication : 15/09/2012

  • CHINE

    Mais où est passé le vice-président chinois Xi Jingping ?

    En savoir plus

  • CHINE

    Le Parti communiste se réunit pour évoquer la succession de Hu Jintao

    En savoir plus

  • INTERNET

    A Pékin et à Moscou, le grand soir 2.0 n'est pas pour demain

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)