Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

La Birmanie amnistie 500 prisonniers

© AFP

Dernière modification : 17/09/2012

Plus de 500 prisonniers ont été amnistiés par le président birman. Cette décision, qui marque une nouvelle étape dans les réformes entreprises par le gouvernement, intervient alors que l'opposante Aung San Suu Kyi entame une visite aux États-Unis.

Le président birman Thein Sein a accordé le 17 septembre une amnistie générale à plus de 500 prisonniers. Selon la télévision d’État, cette mesure a été prise pour servir "la stabilité de l’État et la paix éternelle" et  "l’amitié avec les pays voisins", laissant entendre que des Chinois pourraient être libérés alors que Thein Sein est attendu à Pékin où il doit séjourner jusqu'au 22 septembre. Et si l’annonce ne précise pas s’il s’agit de prisonniers politiques, elle indique que des "étrangers seraient concernés".

Aung San Suu Kyi est arrivée aux États-Unis

La prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi a entamé le 17 septembre un voyage de trois semaines aux États-Unis. Il s'agit de sa première visite dans ce pays depuis la fin de sa résidence surveillée en 2010.

La chef de l'opposition birmane sera reçue par le président Barack Obama et se verra remettre la médaille d'or du Congrès, la plus haute distinction civile américaine.

Aung San Suu Kyi doit également prononcer des discours dans des universités et rencontrer des réfugiés birmans, dont beaucoup vivent aux États-Unis.

Selon la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti de la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, sur les 514 détenus amnistiés, 424 seraient des prisonniers politiques. Quinze d’entre eux auraient déjà été libérés le 17 septembre, dont plusieurs de la terrible prison d’Insein à Rangoun.

"Nos vies sont détruites"

"En tout dix prisonniers: huit prisonniers politiques, un Indien et un Chinois ont été libérés de la prison d'Insein ce soir vers 17h30", a déclaré à l'AFP Nay Win, un membre de la LND. "Nos vies sont détruites même si nous sommes toujours vivants", a ajouté cet homme qui avait été condamné à huit ans de prison en 2008 pour avoir évoqué la corruption de juges.

Human Rights Watch se félicite de cette décision mais attend d’avoir la liste complète des détenus amnistiés. "Le problème est qu'il y a un manque de transparence du gouvernement birman concernant qui est un prisonnier politique, où ils sont, et combien il en reste", a ainsi réagi Phil Robertson, responsable de l’ONG en Asie.

Depuis son arrivée au pouvoir en mars 2011 lors de la dissolution de la junte, le gouvernement a multiplié les réformes et a libéré près de 700 prisonniers politiques.Thein Sein ne manquera d'ailleurs pas de mettre en avant ces avancées au cours de son voyage aux États-Unis le 24 septembre. Le président birman entend bien obtenir des aides économiques et faire tomber les dernières sanctions internationales qui pèsent sur son pays. Au cous de son étape américaine, il prononcera pour la première fois un discours devant l’Assemblée générale des Nations unies.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 17/09/2012

  • BIRMANIE

    La Birmanie décrète l'abolition de la censure des médias

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Première rencontre de la députée Aung San Suu Kyi avec le président birman

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Une vingtaine d'étudiants libérés après un peu moins de 24 heures de détention

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)