Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • La France retrouve ses mondialistes pour affronter l’Espagne

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

Asie - pacifique

Attaque-suicide meurtrière à Kaboul en représailles au film anti-islam

Vidéo par correspondant France24

Dernière modification : 18/09/2012

Au moins douze personnes dont neuf étrangers sont mortes, ce mardi, lorsqu'une femme a fait exploser son véhicule sur une route menant à l'aéroport international, à Kaboul. Une attaque en réponse à la diffusion de "L"innocence des musulmans".

Douze personnes, dont neuf étrangers, ont perdu la vie mardi à Kaboul dans un attentat suicide à la voiture piégée revendiqué par des insurgés affirmant vouloir ainsi venger la diffusion du film dénigrant le prophète Mahomet qui agite le monde musulman.

L'attaque à la voiture piégée a été perpétrée tôt dans la matinée sur une large avenue menant à l'aéroport de la capitale afghane, par une femme kamikaze, selon le groupe rebelle Hezb-e-Islami, qui affirme en être l'auteur.

"A environ 06H45 (02H15 GMT) un kamikaze a fait exploser sa voiture sur la route de l'aéroport. Neuf travailleurs étrangers et trois Afghans sont morts, deux policiers ont aussi été blessés", a indiqué la police dans un communiqué.

"Les étrangers travaillaient pour une compagnie privée oeuvrant à l'aéroport", a indiqué une source sécuritaire afghane, sans préciser de nationalité.

Huit morts sud-africains

Des sources sécuritaires occidentales ont également fait état de neuf étrangers morts et d'un ou deux Afghans décédés. Selon Pretoria, huit victimes sont des Sud-Africains.

Sur place, la carcasse du minibus était calcinée et entourée des corps des victimes dont certaines avaient les cheveux blonds, selon un photographe de l'AFP qui a vu au moins six dépouilles reconnaissables d'Occidentaux.

L'attaque a eu lieu à proximité du palais des mariages, où les Afghans se rendent en masse pour célébrer des unions religieuses.

"Mais cela ne veut pas dire que ces palais des mariages étaient la cible, car il n'y avait pas de mariage à cette heure de la journée", a souligné une source sécuritaire. "Il n'y avait pas eu d'attentat suicide depuis longtemps dans ce quartier".

Hezb-e-Islami a affirmé avoir perpétré cet attentat en réponse à la diffusion d'un film américain à petit budget dénigrant le prophète Mahomet qui a provoqué de nombreuses manifestations violentes dans le monde musulman.

"L'attentat a été perpétré par une femme prénommée Fatima. Il s'agit d'une mesure de représailles à l'insulte de notre prophète", a déclaré à l'AFP par téléphone Zubair Sidiqi, un porte-parole de ce groupe, le deuxième le plus important au sein de l'insurrection afghane, après les talibans, et dirigé par Gulbuddin Hekmatyar, un ancien chef de la résistance à l'invasion soviétique (1979-1989) et acteur de premier plan de la sanglante guerre civile qui a suivi.

Le Hezb-e-Islami, parti de l'Islam

Le Hezb-e-Islami, présent notamment dans l'est de l'Afghanistan et autour de Kaboul et qui s'est déjà montré ouvert à des pourparlers de paix, entretient des liens ambigus avec les talibans, s'alliant à eux dans certaines provinces, les affrontant dans d'autres, tout en continuant de combattre les forces internationales.

L'Otan limite ses opérations conjointes

Le long-métrage caricatural produit aux Etats-Unis-Unis intitulé "L'innocence des musulmans" a suscité une vive colère dans le monde musulman où 19 personnes, dont un diplomate américain, ont perdu la vie depuis une semaine dans des manifestations violentes liées à sa diffusion.

Il s'agit du second attentat en dix jours à Kaboul, mais du premier lié à la diffusion de ce film hostile à l'islam. Le 8 septembre, un adolescent s'était fait exploser à proximité du QG de l'Isaf, la force armée de l'Otan en Afghanistan, faisant cinq morts et six blessés.

Par ailleurs, l'Otan a annoncé mardi qu'elle allait limiter le nombre de ses opérations conjointes avec les forces afghanes après que 51 de ses soldats ont été tués cette année par leurs alliés policiers ou soldats afghans.

Cette décision est un revers pour la stratégie de la coalition occidentale qui forme les forces locales dans l'espoir qu'elles puissent assurer elles-mêmes la sécurité du pays après le retrait des soldats étrangers à la fin 2014

Elle intervient après un week-end noir pour l'Isaf, qui a notamment vu des policiers et militaires afghans tuer six de ses soldats (deux Britanniques et quatre Américains).

(AFP)

Première publication : 18/09/2012

  • RELIGION

    À la recherche de Sam Bacile, producteur de "L'innocence des musulmans"

    En savoir plus

  • INTERNET

    YouTube bloque l'accès en Égypte et en Libye au film qui a mis le feu aux poudres

    En savoir plus

  • LIBYE - ÉGYPTE

    Violences anti-américaines : "Obama finira-t-il comme Jimmy Carter ?"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)