Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

asie

Violente manifestation anti-américaine à Islamabad

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 20/09/2012

Des milliers de manifestants se sont rassemblés ce jeudi à Islamabad pour réclamer des sanctions contre les États-Unis, accusés d'avoir "insulté l'islam" à travers le film "L'Innocence des musulmans". La manifestation a fait 50 au moins blessés.

Près de 5 000 manifestants mobilisés contre le film américain hostile à l'islam, "L'Innocence des musulmans", ont défié la police, jeudi 20 septembre, à Islamabad, la capitale pakistanaise, provoquant des échauffourées qui ont fait au moins 50 blessés légers, a appris l'AFP de source hospitalière.

"Islamabad est une ville plutôt calme en temps normal, témoigne Julien Fouchet, le correspondant de FRANCE 24 au Pakistan. C'est la capitale administrative du Pakistan, on peut dire qu'il ne s'y pas grand-chose. Il y a eu des émeutes cette semaine dans le pays mais elles avaient lieu dans d'autres villes, comme au nord, à Karachi."

Les autres manifestations pour le même motif ont eu lieu dans le pays, dont la plus grande a rassemblé 4 000 personnes à Lahore (Est), sans incidents.

Elles devraient être encore plus nombreuses et importantes ce vendredi, jour chômé où la plupart des partis politiques et organisations religieuses ont appelé à manifester nombreux contre le film.

"Insultes" à l'islam

À Islamabad, le cortège, composé d'un millier d'étudiants au départ, a grossi dans l'après-midi pour atteindre environ 5 000, ont constaté sur place des journalistes de l'AFP.

Les nouveaux arrivants portaient notamment des drapeaux de la Jamaat-e-Islami (JI), le parti religieux le plus influent du pays, et d'organisations islamistes telles que la Jamaat-ud-Dawa (JuD) et le Sipah-e-Sahaba (SSP), deux mouvements sunnites connus notamment pour leur hostilité à l'Occident.

Les manifestants ont tenté en vain d'entrer dans l'enclave diplomatique, un périmètre très sécurisé où sont installées de nombreuses ambassades, dont celles des États-Unis et de la France.

Réclamant des sanctions contre les Américains qui "insultent" l'islam, ils ont jeté des pierres aux forces de police déployées pour les empêcher de passer. Celles-ci ont répliqué par des jets de grenades lacrymogènes et tirs de sommation, sans parvenir à disperser les manifestants, qui ont notamment brûlé une guérite de poste de contrôle policier.

"Au moins 44 policiers et six manifestants ont été blessés", a déclaré à l'AFP le docteur Razia Sultana, médecin de l'hôpital public le plus proche. "Tous ont été légèrement atteints, les policiers par des jets de pierre, et les civils par les gaz lacrymogènes, a-t-il précisé. La manifestation a fini par se disperser en début de soirée.

Il s'agit des premiers incidents à Islamabad depuis le début des manifestations il y a une semaine au Pakistan contre "L'Innocence des musulmans". Outre Lahore, les autres manifestations de jeudi ont rassemblé plusieurs centaines de personnes à Karachi (Sud), Multan (centre), Chaman (Sud-Ouest) et dans le Cachemire pakistanais (Est), selon des correspondants de l'AFP.

Pas de réaction aux caricatures de "Charlie Hebdo"

Les manifestants y ont notamment affirmé leur hostilité envers les États-Unis, sans mentionner les caricatures du prophète Mahomet publiées mercredi par la revue satirique française "Charlie Hebdo", dénoncées dans la matinée, avec le film américain, par des manifestants à Kaboul, dans l'Afghanistan voisin.

Les dizaines de rassemblements contre le film américain qui ont eu lieu au Pakistan depuis une semaine ont été d'ampleur limitée, même si deux morts ont été déplorés. Jeudi, à Karachi et Chaman, une centaine de chrétiens se sont à chaque fois joints aux manifestations en solidarité avec les musulmans, demandant la fin des offenses contre les prophètes et saints.

Les chrétiens représentant moins de 3% des 180 millions de Pakistanais. Souvent cantonnés au bas de l'échelle sociale, ils sont parfois eux-mêmes accusés de blasphème, un crime très grave au Pakistan, par des musulmans.

De nouvelles manifestations sont attendues au Pakistan vendredi, jour de la grande prière hebdomadaire des musulmans et que le gouvernement pakistanais a décrété férié en l'honneur du prophète Mahomet, marquant ainsi sa solidarité avec les musulmans offensés par le film américain.

Selon le journaliste de FRANCE 24, "demain [vendredi 21 septembre] est décrété journée chômée en l'honneur du prophète. La journée risque de nécessiter un dispositif de sécurité autrement plus important qu'aujourd'hui." Le département d'État américain a appelé, jeudi, ses ressortissants à reporter tout voyage "non essentiel" au Pakistan.

FRANCE 24 avec dépêches

 

 

Première publication : 20/09/2012

  • RELIGION

    À la recherche de Sam Bacile, producteur de "L'innocence des musulmans"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)