Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

asie

Violente manifestation anti-américaine à Islamabad

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 20/09/2012

Des milliers de manifestants se sont rassemblés ce jeudi à Islamabad pour réclamer des sanctions contre les États-Unis, accusés d'avoir "insulté l'islam" à travers le film "L'Innocence des musulmans". La manifestation a fait 50 au moins blessés.

Près de 5 000 manifestants mobilisés contre le film américain hostile à l'islam, "L'Innocence des musulmans", ont défié la police, jeudi 20 septembre, à Islamabad, la capitale pakistanaise, provoquant des échauffourées qui ont fait au moins 50 blessés légers, a appris l'AFP de source hospitalière.

"Islamabad est une ville plutôt calme en temps normal, témoigne Julien Fouchet, le correspondant de FRANCE 24 au Pakistan. C'est la capitale administrative du Pakistan, on peut dire qu'il ne s'y pas grand-chose. Il y a eu des émeutes cette semaine dans le pays mais elles avaient lieu dans d'autres villes, comme au nord, à Karachi."

Les autres manifestations pour le même motif ont eu lieu dans le pays, dont la plus grande a rassemblé 4 000 personnes à Lahore (Est), sans incidents.

Elles devraient être encore plus nombreuses et importantes ce vendredi, jour chômé où la plupart des partis politiques et organisations religieuses ont appelé à manifester nombreux contre le film.

"Insultes" à l'islam

À Islamabad, le cortège, composé d'un millier d'étudiants au départ, a grossi dans l'après-midi pour atteindre environ 5 000, ont constaté sur place des journalistes de l'AFP.

Les nouveaux arrivants portaient notamment des drapeaux de la Jamaat-e-Islami (JI), le parti religieux le plus influent du pays, et d'organisations islamistes telles que la Jamaat-ud-Dawa (JuD) et le Sipah-e-Sahaba (SSP), deux mouvements sunnites connus notamment pour leur hostilité à l'Occident.

Les manifestants ont tenté en vain d'entrer dans l'enclave diplomatique, un périmètre très sécurisé où sont installées de nombreuses ambassades, dont celles des États-Unis et de la France.

Réclamant des sanctions contre les Américains qui "insultent" l'islam, ils ont jeté des pierres aux forces de police déployées pour les empêcher de passer. Celles-ci ont répliqué par des jets de grenades lacrymogènes et tirs de sommation, sans parvenir à disperser les manifestants, qui ont notamment brûlé une guérite de poste de contrôle policier.

"Au moins 44 policiers et six manifestants ont été blessés", a déclaré à l'AFP le docteur Razia Sultana, médecin de l'hôpital public le plus proche. "Tous ont été légèrement atteints, les policiers par des jets de pierre, et les civils par les gaz lacrymogènes, a-t-il précisé. La manifestation a fini par se disperser en début de soirée.

Il s'agit des premiers incidents à Islamabad depuis le début des manifestations il y a une semaine au Pakistan contre "L'Innocence des musulmans". Outre Lahore, les autres manifestations de jeudi ont rassemblé plusieurs centaines de personnes à Karachi (Sud), Multan (centre), Chaman (Sud-Ouest) et dans le Cachemire pakistanais (Est), selon des correspondants de l'AFP.

Pas de réaction aux caricatures de "Charlie Hebdo"

Les manifestants y ont notamment affirmé leur hostilité envers les États-Unis, sans mentionner les caricatures du prophète Mahomet publiées mercredi par la revue satirique française "Charlie Hebdo", dénoncées dans la matinée, avec le film américain, par des manifestants à Kaboul, dans l'Afghanistan voisin.

Les dizaines de rassemblements contre le film américain qui ont eu lieu au Pakistan depuis une semaine ont été d'ampleur limitée, même si deux morts ont été déplorés. Jeudi, à Karachi et Chaman, une centaine de chrétiens se sont à chaque fois joints aux manifestations en solidarité avec les musulmans, demandant la fin des offenses contre les prophètes et saints.

Les chrétiens représentant moins de 3% des 180 millions de Pakistanais. Souvent cantonnés au bas de l'échelle sociale, ils sont parfois eux-mêmes accusés de blasphème, un crime très grave au Pakistan, par des musulmans.

De nouvelles manifestations sont attendues au Pakistan vendredi, jour de la grande prière hebdomadaire des musulmans et que le gouvernement pakistanais a décrété férié en l'honneur du prophète Mahomet, marquant ainsi sa solidarité avec les musulmans offensés par le film américain.

Selon le journaliste de FRANCE 24, "demain [vendredi 21 septembre] est décrété journée chômée en l'honneur du prophète. La journée risque de nécessiter un dispositif de sécurité autrement plus important qu'aujourd'hui." Le département d'État américain a appelé, jeudi, ses ressortissants à reporter tout voyage "non essentiel" au Pakistan.

FRANCE 24 avec dépêches

 

 

Première publication : 20/09/2012

  • RELIGION

    À la recherche de Sam Bacile, producteur de "L'innocence des musulmans"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)