Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

Au moins neuf morts, dont quatre Français, dans une avalanche au Népal

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Dernière modification : 24/09/2012

Une avalanche survenue dimanche au sommet himalayen du Manaslu a provoqué la mort d'au moins neuf personnes, dont quatre Français. Alors que deux alpinistes français et un Canadien sont toujours portés disparus, les recherches ont été suspendues.

Au Népal, une avalanche au mont Manaslu (8 156 mètres) survenue dimanche 23 septembre a provoqué la mort d'au moins neuf personnes, dont quatre Français, et il y a peu de chances de retrouver des survivants. Les victimes faisaient partie d'un groupe d'alpinistes sur le point d'atteindre le sommet de ce mont parmi les plus dangereux du monde, lorsque leur camp de base a été frappé par un mur de neige et de glace, dimanche à l'aube.

Les précisions de Constantin Simon, envoyé spécial de FRANCE 24

"La plupart des personnes ayant trouvé la mort sont françaises", a indiqué dimanche le sherpa Ang Tshering, vice-président de l'Association des alpinistes du Népal, après s'être entretenu par téléphone satellitaire avec des membres de l'expédition au camp de base N°3 de l'expédition, situé à 7 000 mètres d'altitude. "Parmi les morts figurent en outre un ou deux Espagnols, un Italien, un Népalais et un Allemand", a-t-il précisé.

"Il n'y a plus d'espoir de retrouver les disparus"

"Les secours ont été freinés par le mauvais temps", a déclaré à l'AFP lundi matin le porte-parole du ministère du Tourisme Gyanendra Shrestha. Cinq nouvelles personnes, quatre Français et un Suisse, ont toutefois été retrouvé lundi 24 septembre au matin, précise Sébastien Farcis, le correspondant RFI pour FRANCE 24  à Bombay en Inde.

Trois alpinistes sont toujours portés, selon les autorités. Les recherches pour retrouver des survivants ont été "suspendues" lundi dans la matinée et il n'y a "plus d'espoir de retrouver des disparus", a annoncé le vice-président du Syndicat national de guides de haute montagne (SNGM), Christian Trommsdorff. "Les recherches ont été arrêtées pour aujourd'hui et elles pourraient l'être définitivement, selon des informations remontées du camp de base par les guides, car on considère qu'il n'y a plus d'espoir de retrouver les disparus", a-t-il déclaré lors d'un point de presse à Chamonix, ajoutant: "Ils ont fait ce qu'ils ont pu". "L'avalanche s'est produite sur une zone de crevasses et il est possible que les corps soient impossibles à retrouver", a-t-il encore précisé.

"Ce drame touche durement notre profession, c'est le bilan le plus lourd enregistré depuis l'accident d'avalanche du Kang Guru en 2005 au Népal", souligne dans un communiqué le Syndicat national des guides de montagne. Sept Français et onze accompagnateurs népalais avaient trouvé la mort.

Un cardiologue canadien, Dominique Ouimet, dont les proches sont sans nouvelles, pourrait faire partie des disparus. Alpiniste chevronné, il s'était lancé à l'assaut du Manaslu afin de lever des fonds pour un hôpital au nord de Montréal.

"Tout à coup, il a fait nuit noire"

Selon l'un des survivants italiens, un sérac s'est détaché du flanc de la montagne à environ 7 400 m et aurait provoqué, en tombant, une avalanche qui s'est abattue sur le camp de base n°3. À ce moment-là, tous les alpinistes dormaient dans les tentes avec les sherpas et ont été frappés de plein fouet par l'énorme masse de neige et de glace, a déclaré l'alpiniste à l'agence Ansa. "Tout à coup, il a fait nuit noire", a raconté un survivant de nationalité allemande, Andreas Reiter, 26 ans. "J'ai compris que nous devions être sous une avalanche. J'ai vu un membre de l'équipe mourir", a-t-il dit depuis son lit d'hôpital à Katmandou, cité par le "Himalayan Times".

Le Népal compte huit des 14 plus hauts sommets du monde (plus de 8 000 mètres), dont le plus élevé de tous, l'Everest. L'Himalaya attire chaque année des milliers d'alpinistes, surtout au printemps mais également fin septembre et en octobre, après la mousson.

Le pire accident de montagne qu'ait connu ce pays remonte à 1995, lorsqu'une gigantesque avalanche avait frappé le camp d'un groupe de Japonais dans la région de l'Everest, faisant 42 morts.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 23/09/2012

  • NEPAL

    Trois alpinistes meurent en redescendant l'Everest

    En savoir plus

  • NÉPAL

    Onze morts dans un accident d'avion dans le nord du Népal

    En savoir plus

  • NÉPAL

    Les inondations au Népal font 60 victimes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)