Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Asie - pacifique

En Chine, Foxconn ferme temporairement une usine après une rixe

Dernière modification : 24/09/2012

Une bagarre impliquant 2 000 ouvriers a éclaté, dimanche, dans le dortoir d’une usine chinoise du groupe Foxconn, un sous-traitant d’Apple. Le site a été fermé pour la journée et une enquête ouverte pour déterminer les causes de la rixe.

Une usine chinoise du groupe taïwanais Foxconn, l'un des principaux sous-traitants d'Apple, a fermé temporairement à la suite d'une rixe impliquant quelque 2.000 ouvriers, dans le dortoir logeant les salariés, a indiqué lundi la maison-mère Hon Hai.

La bagarre, qui a éclaté dimanche soir sur le site de Taiyuan (nord de la Chine), a fait une quarantaine de blessés, a ajouté le groupe dans un communiqué.

"Le site a fermé aujourd'hui, seulement aujourd'hui, pour les besoins de l'enquête. Elle rouvrira demain", a déclaré à l'AFP un porte-patrole de Hon Hai, Simon Hsing.

Selon le communiqué, il s'agissait d'"une dispute entre plusieurs employés". La police a mis fin aux échauffourées vers 3H00 du matin lundi.

"Les autorités locales enquêtent sur la cause de la dispute et nous coopérons avec elles, mais il ne semble pas que cela soit lié au travail", a indiqué la direction.

Selon des messages postés sur le site de microblog chinois Sina Weibo, dont l'authenticité ne pouvait pas être confirmée par l'AFP, le conflit opposait des ouvriers aux gardes chargés de la sécurité sur l'usine.

L'usine de Taiyuan emploie 79.000 personnes et fabrique des composants électroniques pour les automobiles, les biens de grande consommation et les moulages de précision.

"Foxconn est réputé pour son style de gestion autoritaire et sa discipline très stricte", a déclaré à l'AFP Geoffrey Crothall, porte-parole de l'association China Labour Bulletin, basée à Hong Kong. "Lorsqu'on a un environnement de travail comme celui de Foxconn, où les ouvriers sont traités comme de simples unités de production, des robots et non des êtres humains (...), la violence reste parfois le seul moyen de s'exprimer et des pécadilles peuvent très vite dégénérer".

Foxconn est le premier fabricant mondial de composants informatiques et travaille notamment pour Apple, Nokia et Sony. Il emploie un million de personnes en Chine, dont la moitié sur son site principal, à Shenzhen, près de la frontière chinoise avec Hong Kong.

Le groupe taïwanais a fait l'objet de critiques sévères ces dernières années en raison de ce qui a été qualifié de conditions de travail excessivement dures dans ses usines chinoises. Depuis 2010, plus d'une douzaine de ses salariés dans ce pays se seraient suicidés.

La Fair Labor Association (FLA), une association qui a dénoncé de nombreux abus, a indiqué cet été que les conditions de travail s'étaient améliorées, avec notamment une baisse des horaires hebdomadaires, qui dépassaient les 60 heures il y a quelques mois.

AFP

Première publication : 24/09/2012

  • CHINE

    Terry Gou, le controversé patron de l'empire Foxconn

    En savoir plus

  • CHINE

    Le groupe taïwanais Foxconn augmente les salaires de ses employés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)