Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Economie

"Bug" Facebook : les Finlandais sont déjà passés par là

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 26/09/2012

En France, une rumeur selon laquelle des messages privés seraient devenus publics après un bug sur Facebook provoque une polémique. Le même scénario s'était produit fin 2011 en Finlande. Mais les explications du réseau social avaient calmé la fronde.

Plus de neuf mois de retard. Médias et internautes français se sont émus, lundi 24 septembre, d’un prétendu “bug” sur Facebook qui, subitement, aurait rendu public sur leur “timeline” des anciens messages privés. Un sérieux couac - s'il s'avère réel - qui a même poussé les ministres du Redressement productif Arnaud Montebourg et de l’Économie numérique Fleur Pellerin à demander, lundi, des comptes à Facebook France.

Peu satisfait des réponses du géant des réseaux sociaux, qui a assuré que “les messages en question étaient des anciennes publications, visibles précédemment sur leur profil”, ils ont chargé, mardi, la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) de mener l’enquête.

Cet emballement à tous les étages intervient neuf mois

après un épisode similaire en Finlande. En décembre 2011, Kari Haakana, responsable de la division Internet de l’Yle (la société publique finlandaise de radiodiffusion) lance un avertissement alarmiste sur son compte Facebook : certains messages privés, datant d’avant 2009 pouvaient dorénavant être vus par tous sur la "timeline", la nouvelle mouture de la page "profil" qui venait d'être déployé par Facebook une semaine auparavant. Le même scénario, en somme, que celui que viennent de vivre les internautes français.

L’annonce avait alors fait, en Finlande, l’effet d’une mini-bombe numérique. Tout comme en France depuis lundi, des internautes s'étaient mis à éplucher leur "timeline". "Certaines personnes ont eu tellement peur de voir leur petits secrets exposés au grand jour qu’ils ont même effacé leur compte Facebook", rapportait, le 20 décembre 2011, le Helsingin Sanomat, principal quotidien finlandais.

Problème de compréhension

Le réseau social américain n’avait, à l’époque, pas tardé à réagir dans les mêmes termes ou presque qu’en France aujourd'hui. Les messages en cause auraient toujours été publics et "si les utilisateurs avaient remonté le fil de leur profil avant l’introduction de la 'timeline' jusqu’à ces anciens messages, ils s’en seraient rendus compte", avait affirmé le représentant finlandais de Facebook Jan Fredriksson au Helsingin Sanomat.

Une mise au point qui avait largement contribué à calmer la fronde finlandaise. "Il y a eu quelques craintes mais la polémique est vite retombée lorsqu’on s’est rendu compte qu’il s’agissait probablement d’une incompréhension de comment fonctionne la 'timeline'", se rappelle Tapani Tarvainen, l’un de représentants finlandais de l’association pour un Internet libre, Electronic Frontier Finland, contacté par FRANCE 24. Même Kari Haakana a ensuite reconnu qu’il avait pu se tromper, et n’avait “vu aucune preuve tangible d’un message privé devenu public depuis la mise en place de la 'timeline'”. L’épisode, pour lui, dénotait cependant d’un problème de clarté sur Facebook : pas facile de distinguer le public du privé.

“En tout cas, le gouvernement finlandais ne s’est jamais emparé de cette affaire”, note ce spécialiste finlandais de l’Internet. Contactée par FRANCE 24, la Cnil a confirmé qu’elle envisage la possibilité d’un bug et qu’elle attend les explications de Facebook France dans la journée de mardi. Les représentants hexagonaux du géant américain pourraient être tentés de ressortir l'épisode finlandais de leur "timeline" pour se défendre.

Première publication : 25/09/2012

  • TECHNOLOGIES

    Bug Facebook : le gouvernement français demande des comptes

    En savoir plus

  • MARCHÉS

    Trois mois après son entrée en Bourse, Facebook perd près de la moitié de sa valeur

    En savoir plus

  • INTERNET

    Facebook provoque la colère de ses utilisateurs en changeant leur adresse e-mail

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)