Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol MH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Amériques

À l’ONU, Barack Obama se montre intransigeant envers les extrêmistes

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Dernière modification : 25/09/2012

Lors de la 67ème Assemblée générale de l’ONU, Barack Obama a qualifié mardi l'assaut contre le consulat des États-Unis à Benghazi d'"attaque contre l'Amérique". Il a longuement rendu hommage à l’ambassadeur américain décédé en Libye.

Le président des États-Unis Barack Obama a dénoncé mardi devant l'Assemblée générale de l'ONU "une attaque contre l'Amérique" en évoquant l’assaut contre le consulat américain à Benghazi, en Libye, qui a coûté la vie à l'ambassadeur américain Chris Stevens, le 11 septembre dernier.

"Chris Stevens incarnait ce que l’Amérique avait de meilleur", a déclaré le président américain, rendant un vibrant hommage au diplomate. "Nous traquerons sans relâche les assassins et les traduirons en justice", a-t-il poursuivi. Il a également estimé que le film islamophobe, "l’Innocence des musulmans", à l'origine de manifestations meurtrières dans le monde musulman était une "insulte visant non seulement les musulmans mais aussi l'Amérique", mais qu'il ne justifiait aucune violence. Défendant le droit à la liberté d’expression, il a ajouté : "Ici aux États-Unis, un nombre infini de publications constituent des offenses. Comme moi, la majorité des Américains sont chrétiens, et cependant nous n'interdisons pas le blasphème contre nos croyances les plus sacrées".



Politique de main tendue

Par ailleurs, Barack Obama s’est attaché à démontrer le fait que les États-Unis étaient aux côtés des révolutionnaires du monde arabe, qualifiant le Printemps arabe de "progrès".

"Les évènements des deux dernières semaines montrent qu'il nous faut honnêtement dissiper les tensions entre l'Occident et le monde arabe qui avance vers la démocratie", a-t-il poursuivi.

"On peut faire un parallèle entre ce discours et le discours du Caire qu’il avait prononcé au début de son mandat, au cours duquel il tendait la main au monde arabo-musulman", analyse Virginie Herz, spécialiste des questions internationales à FRANCE 24.

Ces paroles d’apaisement ont néanmoins été suivies par un appel à la fermeté envers les extrémismes. Il est temps d'isoler ceux qui prônent la haine de l'Amérique, d'Israël ou de l'Occident, a ainsi déclaré Barack Obama.



L’Iran et le "dictateur de Damas"

Le président américain a, par ailleurs, abordé la question syrienne. "Nous déclarons de nouveau que le régime de Bachar al-Assad doit prendre fin de sorte que puissent cesser les souffrances du peuple syrien et que se lève une aube nouvelle", a-t-il clamé, accusant l'Iran de soutenir le "dictateur" de Damas.

"De même qu'il restreint les droits de son propre peuple, le gouvernement iranien soutient un dictateur à Damas et des groupes terroristes à l'étranger", a-t-il ajouté à la tribune de la 67e Assemblée générale des Nations unies.


FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 25/09/2012

  • DIPLOMATIE

    A l'ONU, Lakhdar Brahimi déplore "l'impasse" en Syrie

    En savoir plus

  • LIBYE

    Attaque anti-américaine de Benghazi : de larges zones d'ombre demeurent

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un rapport de l'ONU accable le régime de Bachar al-Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)