Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations commencent en Égypte

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Amériques

À l’ONU, Hollande et Obama donnent de la voix contre Bachar al-Assad

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 26/09/2012

Au cours de leur discours à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, mardi à New York, les présidents français et américain ont tous deux fustigé le régime de Bachar al-Assad et exigé un arrêt des violences en Syrie.

Le conflit en Syrie a résolument dominé les discours de la 67e Assemblée générale de l’ONU. Alors que Barack Obama a réitéré son désir de voir le régime de Bachar al-Assad prendre fin, François Hollande a déclaré que la France reconnaîtrait dès sa formation le gouvernement provisoire de la nouvelle Syrie libre. Un gouvernement qui devra fournir toutes les garanties pour que chaque communauté soit respectée et puisse vivre en sécurité, a-t-il ajouté.

"Le régime syrien ne retrouvera jamais sa place dans le concert des nations," a assuré le président français, qui prononçait son premier discours à la tribune onusienne. "Je demande que les Nations unies accordent dès maintenant au peuple syrien tout le soutien qu’il demande et protègent les zones libérées, et que soit assurée une aide humanitaire aux réfugiés. Quant aux dirigeants de Damas, ils doivent savoir que la communauté internationale ne restera pas inerte s’ils venaient à utiliser des armes chimiques."

Alors que, par trois fois (en octobre 2011, puis en février et en juillet 2012), les vétos russe et chinois ont bloqué une résolution sur le dossier syrien, François Hollande a fustigé l’inertie de l’ONU, "incapable d’empêcher la guerre, les exactions, ou les atteintes aux droits des peuples." Il a ainsi proposé que l’organisation du Conseil de sécurité soit réformée et que soit élargi le cercle des membres permanents.

"L'avenir ne doit pas appartenir à un dictateur qui massacre son peuple"

Alors que les violences dans le pays ont fait plus de 29 000 morts en 18 mois, le régime d'Assad a affirmé mardi avoir repris le contrôle d’un grand quartier d'Alep, deuxième ville de Syrie.

Le président américain Barack Obama a affirmé pour sa part que le régime de Bachar al-Assad devait "prendre fin" pour "que soit mis un terme aux souffrances de la population syrienne", appelant à des sanctions en cas de poursuite de la répression.

"L'avenir ne doit pas appartenir à un dictateur qui massacre son peuple", a-t-il lancé à la tribune de l'Assemblée générale, en présence de dizaines de chefs d'État.

Plus tôt dans la journée, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait parlé, quant à lui, de "désastre régional avec des implications mondiales". Le souhait d'une intervention arabe sur le terrain a également été émise par l'émir du Qatar, le cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 25/09/2012

  • DIPLOMATIE

    À l’ONU, Barack Obama se montre intransigeant envers les extrêmistes

    En savoir plus

  • LIBYE

    Attaque anti-américaine de Benghazi : de larges zones d'ombre demeurent

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un rapport de l'ONU accable le régime de Bachar al-Assad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)