Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Jane Campion présente la saison 2 de "Top of the Lake"

En savoir plus

FOCUS

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes en danger

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester prise pour cible"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cyril Hanouna à nouveau dans le viseur du CSA

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Naomi Campbell sur la Croisette, pour la bonne cause

En savoir plus

LE DÉBAT

Donald Trump au Proche-Orient : quels enjeux ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mise à mort du cerf sacré" : Cannes plonge dans le drame

En savoir plus

FOCUS

Les "virus guérisseurs", un espoir dans la lutte contre les "superbactéries"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à Jérusalem : beaucoup d'attente"

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 15/11/2012

La Sibérie, bientôt une terre chinoise ?

Longtemps interdite aux étrangers, la Sibérie se met à l’heure chinoise. De plus en plus de Chinois traversent le fleuve Amour pour venir s’y installer. Leur présence, perçue comme une nouvelle concurrence, commence à inquiéter les autorités russes.

Depuis la chute du bloc soviétique, les Chinois sont de plus en plus nombreux à quitter l’empire du Milieu pour s’installer de l’autre côté de la frontière, en Russie, dans ce "Far East" (Extrême-Orient) historiquement appelé Sibérie orientale.

Les journalistes de FRANCE 24 se sont rendus à Blagovechtchensk, une ville russe située à plus de 8 000 kilomètres de Moscou et à 800 mètres à peine de la Chine. Les deux pays y sont simplement séparés par le fleuve Amour. En hiver, quand les eaux gèlent, on peut le traverser à pied. En été, il faut moins de dix minutes pour passer d’une rive à l’autre.

Apres avoir été une ligne de front où les divisions blindées des deux frères ennemis communistes se menaçaient, "Blago", autrefois ville fermée, est devenu le symbole de cette "sinisation" de l’Extrême-Orient. Ici, sans les Chinois, point de salut. Le développement de l’économie dépend entièrement des relations avec la Chine. Les terres agricoles, anciens kolkhozes délaissés, sont exploitées par des Chinois. Les mariages mixtes sont nombreux et le chinois la langue étrangère numéro un, enseignée de l’école à l’université. Ici, tous les Chinois parlent le russe et les Russes connaissent quelques mots de chinois.

Une cohabitation qui se passe plutôt bien, même si certaines voix s'élèvent contre cette "invasion pacifique". Beaucoup de Russes s'inquiètent de voir leur pays devenir un "réservoir" de matières premières pour le voisin chinois qui achète leur pétrole, qui exploite leurs forêts et leurs terres agricoles. D’autres, exclus du marché du travail au profit de cette main d’œuvre peu chère et efficace, dénoncent aussi un "péril jaune".

Un discours xénophobe en complète contradiction avec la réalité : ici, les Russes ont besoin des Chinois. À "Blago", on se souvient d’une époque pas si lointaine où les produits chinois aidaient les Russes à tenir le choc de la transition post-soviétique. Et aujourd'hui, c'est grâce à des entrepreneurs chinois que l'économie russe se modernise.

Par Xavier LUIZET , Ksenia BOLCHAKOVA

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/05/2017 Asie - pacifique

Vidéo : en Inde, la guerre aux "superbactéries" est déclarée

C’est un fléau de santé publique. D’après l’ONU, les "superbactéries", ces bactéries qui résistent aux antibiotiques, représentent la "plus grande menace mondiale" à venir en...

En savoir plus

11/05/2017 Moyen-Orient

Méditerranée orientale : gaz, le grand échiquier

C'est une découverte qui pourrait rebattre les cartes au Moyen-Orient. Celle du plus grand bassin gazier jamais mis au jour aux portes de l'Europe. Mais l'étendue de cette...

En savoir plus

05/05/2017 Asie - pacifique

De la Birmanie au Bangladesh, l'exode des Rohingya, peuple sans terre ni patrie

La communauté musulmane des Rohingya compte un peu plus d'1,3 million de membres. Bien qu'établie depuis plus de deux siècles en Birmanie, elle ne fait pas partie des minorités...

En savoir plus

27/04/2017 EUROPE

Espagne : les cols blancs du cannabis

En Espagne, grâce au succès des "clubs" qui essaiment depuis 2011, le cannabis est devenu un nouvel or vert. Produits dérivés, cliniques spécialisées, tourisme associé… Toute une...

En savoir plus

21/04/2017 Planète

France : à Bure, le futur cimetière nucléaire fait débat

Dans l'est de la France, le village de Bure est devenu un point de ralliement pour de nombreux écologistes. Cette zone doit accueillir le futur centre d'enfouissement de déchets...

En savoir plus