Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

Amériques

Le dernier détenu occidental de Guantanamo a été relâché

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 30/09/2012

Le Canadien Omar Khadr, dernier prisonnier occidental détenu dans la prison américaine de Guantanamo, a été rapatrié ce samedi dans son pays où il doit achever sa peine. Il était détenu depuis 2002, date de son arrestation en Afghanistan.

Omar Khadr, dernier ressortissant d'un pays occidental détenu à Guantanamo, a été transféré samedi de la base américaine de Cuba vers le Canada, son pays natal, à bord d'un avion militaire américain après un an d'atermoiements de la part du gouvernement canadien.

Le ministère américain de la Défense a confirmé qu'Omar Ahmed Khadr "a été transféré du centre de détention de la base de Guantanamo de Cuba vers le Canada".

L'homme de 26 ans est arrivé à bord d'un avion militaire américain à 11H40 GMT à la base aérienne canadienne de Trenton, en Ontario (centre-est), pour être transféré dans une prison de haute sécurité, Millhaven, à Bath, dans la même province, a indiqué le ministre canadien de la Sécurité publique, Vic Toews, dans un communiqué.

Le ministre a précisé que la durée de sa détention au Canada serait définie par les autorités canadiennes, qualifiant Khadr de "soutien connu d'Al Qaïda", "condamné pour terrorisme".

Aux termes de la loi canadienne, Khadr pourrait être mis en liberté conditionnelle dans un an au plus tôt.

Ce transfert "met un terme à l'un des épisodes les plus hideux de l'histoire" de Guantanamo, a estimé samedi le Centre sur les Droits constitutionnels (CCR), une organisation de défense des droits de l'homme, tandis qu'Amnesty International a salué un "progrès".

Issu d'une famille liée à Al-Qaïda, il était détenu depuis l'âge de 15 ans sur la base militaire américaine de Guantanamo, à Cuba, ou il a été condamné à huit ans de prison après un accord de plaider-coupable pour avoir tué le sergent américain de première classe Christopher Speer avec une grenade en Afghanistan le 27 juillet 2002.

Sans cet accord il aurait été condamné à 40 ans de prison.



Plus jeune détenu



Le ministre Toews a rappelé que Omar Khadr avait plaidé coupable du meurtre du sergent américain, blessé lors d'une fusillade de quatre heures avec les forces militaires américaines dans le petit village d'Ayub Kheyl en Afghanistan. Le soldat était mort de ses blessures dix jours plus tard, le 6 août.

Lors de son procès, avant qu'il ne se résigne à plaider coupable, les avocats du Canadien ont soutenu que la grenade avait été lancée par une tierce personne.

Le plus jeune et dernier détenu occidental de Guantanamo avait demandé son rapatriement fin 2011. Depuis avril 2012, date de la réception officielle de sa demande par le Canada, il attendait de savoir s'il pourrait rentrer dans son pays natal.

Ses avocats avaient tenu une conférence de presse en juin pour tenter de faire pression sur le gouvernement canadien. "La seule raison pour laquelle Omar est toujours dans sa cellule de Guantanamo, huit mois après avoir été déclaré éligible au rapatriement, c'est que le gouvernement canadien continue de faillir à ses obligations envers lui", avait alors estimé Me John Norris, l'un des avocats canadiens d'Omar Khadr.

De son côté, le ministre canadien explique, dans sa décision de rapatrier Omar Khadr que l'AFP a pu consulter, que si le rapatriement a été si long c'est parce qu'il attendait de pouvoir visionner une cassette vidéo d'un entretien entre le détenu et un médecin avant de se faire une opinion.

M. Toews affirme qu'il a dû s'adresser directement au secrétaire à la Défense américain Leon Panetta pour que la vidéo lui soit fournie.

La famille de Khadr résidant au Canada, dont son frère, s'est félicitée de son arrivée, annonçant son intention de lui rendre visite en prison.

Né à Toronto le 19 septembre 1986, Omar Khadr est le fils d'Ahmed Saïd Khadr, un Canadien d'origine égyptienne considéré comme un membre influent d'Al-Qaïda, tué en octobre 2003 au Pakistan.

 

(AFP)

Première publication : 29/09/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Les cinq accusés du 11-Septembre devant la justice militaire de Guantanamo

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Deux Ouïghours chinois libérés de Guantanamo

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Une juge d'instruction française demande à pouvoir enquêter à Guantanamo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)